39 corps découverts dans un camion en Angleterre: des perquisitions menées en Irlande du Nord

39 corps découverts dans un camion en Angleterre: des perquisitions menées en Irlande du Nord
AFP

Deux habitations en Irlande du Nord, d’où est originaire le chauffeur du camion dans lequel ont été retrouvés 39 corps hier à Essex en Angleterre, ont été perquisitionnées durant la nuit de mercredi à jeudi, rapportent les médias britanniques.

Le chauffeur serait un jeune homme de 25 ans originaire de la ville nord-irlandaise d’Armagh. Il a été arrêté pour suspicion de meurtre et est toujours auditionné par la police. On ignore à ce stade s’il savait qu’il y avait des personnes entassées dans le camion qu’il conduisait.

Les maisons qui ont été perquisitionnées la nuit dernière se trouvent à Markethill et Laurelvale, toutes deux dans le comté d’Armagh, et pourraient être liées au conducteur.

D’après les enquêteurs, le camion frigorifique est arrivé mercredi vers 00h30 (01h30 HB), à Purfleet, port sur la Tamise, en provenance de Zeebrugge. Le conteneur était transporté par un camion tracteur qui provenait d’Irlande du Nord mais est immatriculé en Bulgarie. « Le camion est immatriculé à Varna au nom d’une société dont le propriétaire est Irlandais », a indiqué le porte-parole du ministre bulgare des Affaires étrangères cité par plusieurs médias britanniques, en signalant au passage qu’il était « très improbable » que les victimes soient de nationalité bulgare.

>> La Belgique ouvre une enquête sur la mort des 39 personnes retrouvées dans un camion en Angleterre

Le convoi aurait quitté le port une heure après son arrivée. Trente minutes plus tard, les services de secours découvraient les cadavres dans la zone industrielle de Waterglade à Grays, dans le comté de l’Essex, et la police était avertie.

L’identification des 39 victimes a entre-temps débuté. Il s’agirait de 38 adultes et d’un adolescent. La police a toutefois prévenu que le processus d’identification des corps sera long. Aucune précision n’a été apportée dans l’immédiat sur l’origine des victimes, ni si elles étaient des réfugiés, qui sont nombreux à tenter de rejoindre le Royaume-Uni en se cachant dans des camions ou par des embarcations traversant la Manche.

Le camion-citerne a été emmené dans un lieu sécurisé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Tenues de protection et masques faciaux de rigueur pour les participants au carnaval de Venise, où toutes les festivités ont été annulées à partir de ce dimanche.

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie

  2. 10857368-171

    Au carnaval d’Alost, l’incompréhension entre opposants et partisans

  3. Bernie Sanders embrasse son épouse Jane après son triomphe dans le Nevada
: «
Laiisez-moi vous présenter la prochaine Première Dame des Etats-Unis
!
»

    Etats-Unis: Bernie Sanders s’avance en grand favori vers le «Super Tuesday»

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite