Accueil Culture Cinéma

Buster Keaton, 50 ans sans son génie

Le maître du cinéma burlesque disparaissait en février 1966. Son œuvre n’a pas pris une ride.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Gargantua naquit en criant « à boire ». Joseph Frank Keaton vint quant à lui au monde… en dégringolant un escalier. Enfin, il avait six mois… Mais cela lui valut d’emblée le surnom de « buster » (« casse-cou »), pedigree sportif délivré selon la légende par le grand magicien Houdini.

Son père était cascadeur, sa mère saxophoniste. A quatre ans, il monte sans surprise sur scène. Et on découvre un petit phénomène, avec un potentiel comique qui se met immédiatement au service de gags sidérants. Son père l’utilise en serpillière humaine, le lance dans le public, lui fait faire toutes sortes d’acrobaties plus surprenantes les unes que les autres.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs