Des milliers de ménages payent leur facture d’énergie jusque 600 euros trop cher par an

Des milliers de ménages payent leur facture d’énergie jusque 600 euros trop cher par an
Philippe Turpin

Un très grand nombre de ménages et d’entreprises belges dépensent chaque année des centaines d’euros de trop pour leur facture d’énergie, selon une nouvelle analyse de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg) publiée jeudi. Le consommateur n’opte pas toujours pour la formule la moins chère et reste parfois lié à des « contrats dormants », plus onéreux. Le régulateur a donc amélioré son outil de comparaison, qui couvre désormais près de 100 % des contrats.

D’après les statistiques de la Creg, quelque 360.000 ménages déboursent chaque année plus de 600 euros de trop pour leur énergie. Ce surcoût atteint 3.450 euros par an pour près de 20.000 PME. « Plus de 600.000 ménages et 70.000 PME n’ont pas changé de contrat ces dernières années, bien qu’ils puissent le faire sans payer d’indemnités moyennant un préavis d’un mois », détaille Laurent Jacquet, directeur des prix.

Ceux qui concluent un nouveau contrat n’optent par ailleurs pas automatiquement pour l’offre la moins chère : 50 à 60 % des ménages ont choisi les dix produits les plus onéreux.

Le régulateur constate des écarts de prix importants entre les différents contrats sur le marché, parfois au sein d’un même fournisseur, particulièrement entre les formules actuellement actives et celles qui ne sont plus proposées. Des centaines de milliers de Belges y sont encore liés.

La Creg rappelle donc qu’il reste essentiel de comparer régulièrement les formules pour profiter des meilleurs prix. Le régulateur propose depuis jeudi une nouvelle version du « Creg Scan », lancé en 2017. Il couvre désormais 100 % des contrats, y compris les achats groupés (330.000 ménages) et les contrats coopératifs (70.000 ménages). En quelques clics, le consommateur peut comparer plus de 13.000 contrats actifs et dormants, à prix fixe et variable.

Le potentiel d’économies peut atteindre 300 euros pour l’électricité et jusque 800 euros pour le gaz.

► Comment trouver la meilleure offre? La réponse sur Le Soir+.

Sur le même sujet
Économie et finances
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS GOVERNMENT KING RECEIVES INFORMERS

    Coalition fédérale: les informateurs au Palais ce lundi sans avancée

  2. Avec ses 215 millions d’hectares de forêt et 36 millions d’hectares de terres boisées, l’Europe (ici au Portugal, l’été passé) pourrait, disent certains, connaître aussi ses «
méga-feux
». © Reuters/Rafael Marchante

    Le réchauffement accroît les risques d’incendies aussi en Europe

  3. Douze pays étaient représentés pour chercher une issue pacifique à cette guerre : Russie, Egypte, Turquie, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Arabie Saoudite, Emirats arabes Unis, Congo, Qatar, Algérie, Italie et France ainsi que les deux belligérants libyens.

    Accord très fragile pour une paix durable en Libye

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite