ING va fermer 22 agences supplémentaires

ING va fermer 22 agences supplémentaires
Reuters

La banque ING a annoncé, jeudi, lors d’un conseil d’entreprise qu’elle allait supprimer 22 agences statutaires en les fusionnant avec d’autres points de vente, indique le journal L’Echo. Le quotidien précise que cette réorganisation se fera « sans réduction d’emploi dans la mesure où les collaborateurs concernés seront réaffectés dans une autre agence statutaire ».

Quatre agences, situées à Frameries, Bastogne, Hornu et Zonhoven/Houthalen seront par ailleurs franchisées.

Sur les 22 agences qui seront fermées, 11 se trouvent à Bruxelles, 7 en Wallonie et 4 en Flandre.

Dans une communication envoyée aux employés, le front commun syndical estime que la convention collective du plan social, signée le 29 mars 2017, n’est pas respectée puisqu’elle prévoyait les agences qui restaient statutaires. « Vu le non-respect de cette CCT et l’esprit des négociations affiché par la direction, les délégués du front commun syndical ont décidé d’arrêter immédiatement le conseil d’entreprise et d’informer le personnel de cette nouvelle annonce. »

Les représentants du personnel sont inquiets : « Quels seront les autres accords conclus que la direction ne respectera pas à l’avenir ? «, s’interrogent-ils, ajoutant qu’ils vont désormais se concerter pour « voir quelles actions doivent être entreprises ».

Sur le même sujet
INGÉconomie et finances
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ER5irEcXYAEzIFh

    Polanski primé, Adèle Haenel quitte la salle: le cinéma français déchiré aux César 2020

  2. CHINA-HEALTH_JAPAN

    Comment le coronavirus bouleverse la planète

  3. La consultation et la participation des citoyens aux projets sont nécessaires pour atteindre la neutralité carbone en 2050 selon les experts.

    «2050, Bruxelles en mieux»: des idées qui germent dès aujourd’hui

La chronique
  • Elections municipales: en France, dernier arrêt avant l’irréparable

    Dans quinze jours, les Français se rendront aux urnes pour élire leurs maires. Une simple élection locale ? C’est ce que tentent toujours de faire croire les pouvoirs en place lorsqu’ils sont en difficulté.

    Test majeur

    Emmanuel Macron ne fait pas exception. Mais à qui fera-t-il avaler qu’il ne se préoccupe pas de ce test majeur à deux ans d’une présidentielle qui sera celle de tous les dangers ? L’affaire...

    Lire la suite