Espagne: Franco a finalement quitté son mausolée

Il y aura un avant et un après 24 octobre 2019. Il aura fallu attendre 44 ans pour exhumer le dictateur Franco de son mausolée au Valle de los Caidos et le ré-inhumer dans un cimetière proche de Madrid aux côtés de sa femme. Aucun gouvernement socialiste espagnol, ni celui de Felipe Gonzalez, ni celui de Jose Luis Rodriguez Zapataro ne s’étaient attaqués à une décision aussi sensible. C’est finalement Pedro Sanchez, arrivé au pouvoir après une motion de censure, à la tête d’un gouvernement pourtant instable, qui est parvenu à tenir sa promesse, annoncée en juillet 2018.

AFP

Il lui aura fallu un an et demi pour vaincre la famille de Franco, via une longue bataille juridique qui s’est terminée à la Cour suprême. Il aura fallu aussi une fine dose de diplomatie pour convaincre l’Eglise et le Vatican. Le gouvernement socialiste voulait une exhumation sans incident, digne, solennelle. Sans cirque médiatique non plus. Seule la télévision publique espagnole et l’agence publique EFE ont donc retransmis les moments clés de cette journée historique, comme la sortie du cercueil des restes de Franco, portés par des membres de sa famille. L’exhumation et la ré-inhumation faisaient partie de l’intimité familiale.

Sur le même sujet
CourGensFelipe González
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous