Accueil Culture

Jérémy Ferrari: «On doit rire du terrorisme»

Après la religion, il s’attaque à la guerre. Toujours avec le prisme de l’humour noir, il traite d’une actualité explosive.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Décidément, Jérémy Ferrari n’a pas fini de faire parler de lui. Si certains craignaient de le voir se fondre dans la masse des jeunes découverts lors de l’émission de Laurent Ruquier, « On n’demande qu’à en rire », sa langue bien pendue et surtout fourchue comme la queue du diable le porte bien souvent sur le devant de l’actualité. Et cette verve, il l’applique également à son nouveau seul en scène, « Vends deux pièces à Beyrouth » qu’il jouera pour la première fois en Belgique lors de la 3e édition de son festival, le Smile and song de Louvain-la-Neuve.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs