Syrie: des «divergences profondes» entre membres de l’OTAN, selon Reynders

Syrie: des «divergences profondes» entre membres de l’OTAN, selon Reynders
EPA

Les alliés de l’Otan ont affiché jeudi des « divergences profondes » sur l’intervention de la Turquie contre les Kurdes en Syrie, mais les ont évoquées « avec franchise » lors d’une réunion des ministres de la Défense des 29 pays à Bruxelles, ont indiqué plusieurs participants.

« Il y a des vues différentes », a reconnu le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, qui s’est toutefois refusé à condamner l’opération Source de Paix lancée par Ankara le 9 octobre dans le nord-est de la Syrie en vue d’y créer une « zone de sécurité ». Il a également fait état devant la presse de « discussions ouvertes et franches entre amis et alliés ».

« On peut se parler franchement »

Le ministre belge de la Défense – et des Affaires étrangères –, Didier Reynders, a abondé dans le même sens, en parlant de « divergences profondes », principalement entre les alliés européens et la Turquie. Mais « on peut se parler franchement » au sein d’une alliance comme l’Otan, a-t-il précisé à l’agence Belga à l’issue de la première journée de ce qui sera sans doute l’une de ses dernières réunions ministérielles de l’Otan.

Les chefs de la diplomatie des pays de l’Union européenne avaient condamné l’offensive turque lors de leur dernière réunion, le 14 octobre à Luxembourg mais sans décider d’embargo sur les armes à destination d’Ankara.

Comme M. Stoltenberg, le ministre belge des Affaires étrangères a dit comprendre les préoccupations sécuritaires de la Turquie, le seul pays de l’Otan à partager une frontière avec la Syrie. Il a aussi salué le rôle joué par Ankara dans le cadre de la coalition dirigée par les Etats-Unis qui a permis de défaire le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie.

Mais M. Reynders a plaidé en faveur d’une solution politique à la crise syrienne, en cours depuis 2011, sous l’égide des Nations unies.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    Mobilité: la voiture cède lentement du terrain

  2. Sven Gatz ne voit pas le Multilinguisme comme un lot de consolation. Bien au contraire. «
Je voulais ce portefeuille
!
»

    Sven Gatz au «Soir»: «Bruxelles est une Région trilingue, multilingue»

  3. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite