Syrie: des «divergences profondes» entre membres de l’OTAN, selon Reynders

Syrie: des «divergences profondes» entre membres de l’OTAN, selon Reynders
EPA

Les alliés de l’Otan ont affiché jeudi des « divergences profondes » sur l’intervention de la Turquie contre les Kurdes en Syrie, mais les ont évoquées « avec franchise » lors d’une réunion des ministres de la Défense des 29 pays à Bruxelles, ont indiqué plusieurs participants.

« Il y a des vues différentes », a reconnu le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, qui s’est toutefois refusé à condamner l’opération Source de Paix lancée par Ankara le 9 octobre dans le nord-est de la Syrie en vue d’y créer une « zone de sécurité ». Il a également fait état devant la presse de « discussions ouvertes et franches entre amis et alliés ».

« On peut se parler franchement »

Le ministre belge de la Défense – et des Affaires étrangères –, Didier Reynders, a abondé dans le même sens, en parlant de « divergences profondes », principalement entre les alliés européens et la Turquie. Mais « on peut se parler franchement » au sein d’une alliance comme l’Otan, a-t-il précisé à l’agence Belga à l’issue de la première journée de ce qui sera sans doute l’une de ses dernières réunions ministérielles de l’Otan.

Les chefs de la diplomatie des pays de l’Union européenne avaient condamné l’offensive turque lors de leur dernière réunion, le 14 octobre à Luxembourg mais sans décider d’embargo sur les armes à destination d’Ankara.

Comme M. Stoltenberg, le ministre belge des Affaires étrangères a dit comprendre les préoccupations sécuritaires de la Turquie, le seul pays de l’Otan à partager une frontière avec la Syrie. Il a aussi salué le rôle joué par Ankara dans le cadre de la coalition dirigée par les Etats-Unis qui a permis de défaire le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie.

Mais M. Reynders a plaidé en faveur d’une solution politique à la crise syrienne, en cours depuis 2011, sous l’égide des Nations unies.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • L’ex-basilique sera ouverte aux prières musulmanes après que le Conseil d’Etat turc a annulé son statut actuel de musée.

    Par Anne Andlauer

    Proche-Orient

    Symbole d’Istanbul, Sainte-Sophie redevient mosquée

  • Dans le quartier populaire de Burj Hammoud à la lisière de la capitale, la famille Alam a vu son niveau de vie basculer en quelques semaines.

    Par Chloé Domat

    Proche-Orient

    Liban: un pays au bord de l’effondrement économique

  • RTS3DCYV

    Par Salomé Parent

    Proche-Orient

    L’annexion, dernier défi de Mahmoud Abbas?

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous