Accueil Planète Biodiversité

Insémination artificielle: une question de survie loin du milieu naturel?

L’augmentation du nombre de pandas naissant en captivité n’atténue pas la menace pesant sur l’espèce. L’insémination a toutefois ses adversaires. Pour eux, elle n’est pas la meilleure des solutions à adopter.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Si tout va bien, dans six mois environ, la naissance d’un panda placera Pairi Daiza au centre de toutes les attentions. Mais quid de la santé de l’espèce à travers le monde ?

S’agissant de la reproduction artificielle telle que pratiquée à Pairi Daiza, les chiffres sont plutôt bons.

Et même carrément en hausse : le taux de survie des bébés pandas atteignait 93 % dans les centres d’élevage en 2015, alors qu’il n’était que de 88 % en 2014.

Toujours une espèce menacée

Cela ne suffit pas à arracher le panda à sa piètre condition d’espèce menacée, si l’on se réfère aux critères de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Plusieurs causes à cela : la déforestation en Chine constitue le principal problème pour le panda.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Biodiversité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs