Accueil Opinions Chroniques

Nethys, pour ceux qui n’ont rien compris

Cette semaine, dans sa chronique « Tableau Delvaux » faite pour le « Standaard », Béatrice Delvaux se demande quel regard porter sur « l’affaire Nethys », trois ans après son déclenchement et ses multiples rebondissements ?

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 6 min

Il y a une tornade à l’œuvre au sud du pays. Elle n’est pas climatique mais politique. Vous ne le sentez pas au nord du pays, ce vent de gouvernance, cette tempête ? En termes chirurgicaux, la Wallonie pratique l’ablation de son cancer, pour reprendre l’expression du très ardent député wallon Ecolo Stéphane Hazée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Closset Jean-luc, dimanche 19 janvier 2020, 21:27

    Je ne comprends toujours pas comment il ai pu y avoir autant d'obscurantisme dans la gestion de sociétés publiques "gérées" par un groupe restreint de personnes et le silence des multiples et divers administrateurs d'intecommunales sans que personne ne s'en soit offusqué plus tôt. Pourtant, à mon estime, ils sont coupables de grande négligence dans la gestion des deniers publiques qui leurs sont confiés. En plus des sanctions prises par les partis et la justice, il pourraient aussi êtres sanctionnés par les électeurs...Hélas dans ce pays (comme dans d'autres) ils ont la mémoire très courte et ne font que très rarement l'effort de s'informer sur ce qui pourtant détermine certains aspect de leur vie.

  • Posté par David Eric, mardi 29 octobre 2019, 12:12

    "Nethys pour ceux qui n'ont rien compris" : je fais partie de "ceux qui n'ont rien compris" et je continue à deviner plus que je ne comprends. Merci au Soir de fournir une explication globale, vraiment .pédagogique, en commençant pas expliquer le système des entreprises publiques belges avec des exemples concrets. L'été indien que nous vivons actuellement n'en sera que meilleur …

  • Posté par Staquet Jean-marie, lundi 28 octobre 2019, 9:53

    On a très bien compris: les milieux "belges" et leur service de communication appelé "presse, journaux, etc." ont bien fait passer le message: tout ceci doit revenir en Flandre. On ferme à Liège, on transfère à Brussel. Et vous verrez que là, même si c'est vendu à perte entre amis des amis, tous les articles féliciteront cette grande opération de "clairvoyance" tournée vers l'avenir... rien n'à changé depuis 150 ans: que ce soit à Liège ou à Charleroi, tout ce qui se fait en Wallonie doit être cassé méthodiquement "pour la bonne cause"... surtout quand ça marche!

  • Posté par Delpierre Bernard, lundi 28 octobre 2019, 15:29

    Que la foire aux prébendes fonctionne, c'est un fait , quant aux résultats , l'audit précisera sans peine que les sociétés de la mouvance Moreau et consorts fonctionnaient avec des prix prohibitifs facturés aux consommateurs...Dès lors , la Flandre n'a rien à voir avec cette gabegie organisée au profit de quelques managers même si la base en a reçu une petite part pour qu'elle se taise...

  • Posté par CREPIN Hugues, lundi 28 octobre 2019, 9:06

    Tout ça finira en non-lieu ou sur la prescription, vous verrez. Ca ne sentira vraiment mauvais que le jour où Moreau fuira à l'étranger mais il a probablement trop d'ego pour ça.

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs