Une pension à 1.500 euros, c'est faisable selon Daniel Bacquelaine (MR)

Daniel Bacquelaine
Daniel Bacquelaine - Belga

À l’horizon 2024, cinq indexations feront monter la pension minimum garantie à 1.400 euros brut par mois. Un recours à l’enveloppe bien-être devrait suffire à atteindre un montant symbolique de 1.500 euros, écrit samedi L’Echo.

Cette pension minimum garantie à 1.500 euros est un objectif de nombreux partis, qui l’ont brandi en argument de campagne avant les dernières élections. Or elle n’est pas si difficile à atteindre.

«Si on poursuit le relèvement de la pension minimum dans la même proportion que ce qui a été fait par le gouvernement Michel (+12,73% pour les salariés), on arrive, au terme de la prochaine législature, à une pension minimum de 1.427 euros», selon le cabinet du ministre des Pensions Daniel Bacquelaine.

D’un point de vue budgétaire, l’indexation automatique devrait faciliter le passage de la pilule budgétaire d’une revalorisation dont la charge symbolique suscite déjà l’intérêt des partis, écrit L’Echo.

Aujourd’hui, après une carrière de 45 ans, la pension minimum garantie pour un salarié isolé s’élève à 1.266,37 euros brut.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  2. Sven Gatz ne voit pas le Multilinguisme comme un lot de consolation. Bien au contraire. «
Je voulais ce portefeuille
!
»

    Sven Gatz au «Soir»: «Bruxelles est une Région trilingue, multilingue»

  3. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite