Sophie Wilmès, Première ministre: «La solution qui implique le moins de changements», selon Koen Geens

Sophie Wilmès, Première ministre: «La solution qui implique le moins de changements», selon Koen Geens
PhotoNews

Nous avons opté pour une solution qui implique le moins de mouvements au sein de ce gouvernement en affaires courantes», a commenté samedi le vice-Premier ministre CD&V Koen Geens alors qu’on vient d’apprendre que la MR Sophie Wilmès devrait succéder à Charles Michel.

«Madame Wilmès est une femme politique forte et nous lui souhaitons du succès dans son nouveau rôle de Première ministre. Elle peut compter sur nous», a déclaré Koen Geens.

L’actuelle ministre du Budget et de la Fonction publique, Sophie Wilmès, sera proposée au Roi comme Première ministre en affaires courantes en remplacement de l’actuel chef du gouvernement fédéral, Charles Michel, qui deviendra en décembre président du Conseil européen.

«Félicitations Sophie Wilmès qui sera proposée au Roi comme Première ministre en affaires courantes», a de son côté tweeté Charles Michel, qui a souligné qu’elle serait la première femme à ce poste.

«Première femme Première ministre de notre pays, même si en affaires courantes. L’important est à présent de garantir la continuité - aussi brièvement que possible espérons-le. Notre gouvernement a besoin d’un gouvernement fédéral de plein exercice», a également commenté sur Twitter Alexander De Croo, le vice-Premier ministre Open VLD.

De nombreuses autres personnalités, surtout issues du MR, ont félicité Sophie Wilmès sur le réseau social. «Une grande amie, extrêmement compétente et volontariste. La première femme Première ministre de notre Pays. Libérale et un atout majeur pour notre futur», a ainsi écrit Willy Borsus, le vice-président du gouvernement wallon.

Sur le même sujet
PolitiqueConseil européen
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • A l’heure de la retraite, Michel Jadot conserve un esprit critique et sans concession, au service d’une certaine idée de l’Etat et de la protection sociale.

    Michel Jadot: «Je crains la régionalisation des soins de santé d’ici cinq ans»

  • Christie Morreale provient de la région liégeoise, une terre d’économie sociale.

    L’économie sociale dope l’emploi

  • Le modèle confédéral version N-VA soulève plusieuyrs objextions qui doivent impérativement être mises en débat.

    Par Paul De Grauwe (LSE) et Philippe Van Parijs (UCLouvain & KU Leuven), coordinateurs de l’initiative Re-Bel(Rethinking Belgium’s Institutions in the European Context)

    Cartes blanches

    Carte blanche: «Confédéralisme: trois difficultés fatales?»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Greenpeace a mené une action spectaculaire à l’ouverture du sommet européen, jeudi matin
: ses militants ont pris d’assaut la façade du bâtiment, déployant de grandes banderoles qui donnaient l’impression que le bâtiment était en feu. Des feux de détresse ont également été allumés en divers endroits pour faire de la fumée.

    Sommet européen: alerte orange sur l’ambition «neutralité carbone» en 2050

  2. Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne.

    Les marchés du carbone empoisonnent la COP25 Madrid

  3. ©News

    Europa League: éliminé, le Standard peut nourrir des regrets

La chronique
  • Peut-on se payer la Maison-Blanche?

    I’m not a billionnaire ! », a lâché, amère, la sénatrice de Californie, Kamala Harris, en annonçant qu’elle abandonnait la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine.

    La pique visait sans doute moins Donald Trump que deux candidats de son propre parti, Tom Steyer et Michael Bloomberg, dont les fortunes personnelles sont estimées, respectivement, à 1,6 milliard et 50 milliards de dollars par le magazine Forbes.

    Que des hommes, blancs, et vieux, comme Steyer (62 ans) et Bloomberg (77 ans), mais aussi Joe Biden (77 ans) ou Bernie Sanders (78 ans), puissent – sauf surprise – mener campagne jusqu’à la convention démocrate de Milwaukee, prévue en juillet 2020, alors que Kamala Harris, self-made woman de 55 ans, métisse, de père jamaïcain et de mère indienne, ait dû jeter l’éponge début décembre 2019 est déjà, en soi, problématique pour certains progressistes.

    Qu’à l’instar de l’actuel président...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite