Planète

Les évêques d’Amazonie dénoncent le «péché écologique»

Les évêques d’Amazonie dénoncent le «péché écologique»
Reuters

Après trois semaines d’une assemblée d’évêques et cardinaux (synode) consacrée aux problèmes écologiques et humains de l’Amazonie, le pape a promis de se prononcer « avant la fin de l’année » par un texte sur ces problématiques.

Le synode a réuni au Vatican 184 évêques, dont plus de 60 % venus des neuf pays d’Amazonie.

Avec des représentants des peuples indigènes, des experts et des religieuses, ils ont débattu d’une multitude de thèmes : du risque de disparition de cette forêt cruciale pour la planète sous l’effet de l’exploitation forestière et minière, aux eaux polluées par le mercure, en passant par les violences faites aux femmes.

Le synode a notamment préconisé de « définir le péché écologique contre Dieu, contre son prochain, la communauté et l’environnement ». « C’est un péché contre les générations futures », qui se manifeste « par des actes et des habitudes de pollution et de destruction de l’harmonie de l’environnement », ajoute le texte.

Les évêques ont prôné la création d’un fonds mondial pour « réparer la dette écologique que les pays ont envers l’Amazonie ».

« Les jeunes ont marché récemment en disant ‘c’est notre avenir’, écoutons-les », a lancé le pape en fin de synode samedi, en évoquant la bataille de la jeune Suédoise Greta Thunberg.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous