39 corps à bord d’un camion en Angleterre: trois personnes ont été libérées, une cinquième personne arrêtée

39 corps à bord d’un camion en Angleterre: trois personnes ont été libérées, une cinquième personne arrêtée
AFP

Trois personnes arrêtées dans l’enquête sur le camion à bord duquel 39 corps ont été retrouvés cette semaine près de Londres ont été libérées, a annoncé dimanche la police britannique, au lendemain de l’inculpation du chauffeur du camion.

Parmi ces trois personnes arrêtées vendredi figure, selon la presse britannique, la dernière propriétaire déclarée du camion Scania utilisé pour tracter la remorque frigorifique où les 39 corps ont été découverts mercredi dans une zone industrielle de Grays, à une trentaine de kilomètres de Londres, et son mari. Ils sont tous deux âgés de 38 ans.

Selon les médias britanniques qui ont questionné le couple avant leur interpellation, ils ont contesté toute implication et affirmé avoir vendu le camion il y a un peu plus d’un an.

L’autre personne remise en liberté est un homme de 46 ans, et non 48 comme indiqué jusqu’alors par la police, qui avait été arrêté vendredi à l’aéroport londonien de Stansted. Il a été placé sous contrôle judiciaire jusqu’au 13 novembre, et le couple jusqu’au 11 novembre, a précisé la police de l’Essex dans un communiqué.

Une cinquième personne arrêtée

Le cinquième suspect arrêté samedi en Irlande, dans le cadre de l’enquête sur la découverte de 39 corps dans un camion frigorifique près de Londres, est bien le chauffeur qui a tracté la remorque jusqu’à Zeebrugge, a confirmé le parquet fédéral belge dimanche.

L’homme est de nationalité irlandaise et a pu être interpellé à la suite d’informations communiquées par la police judiciaire fédérale belge de Flandre occidentale aux autorités britanniques.

Le chauffeur inculpé

Le chauffeur du camion, Maurice Robinson, 25 ans, a quant à lui été inculpé samedi pour homicides involontaires, trafic d’êtres humains, aide à l’immigration illégale et blanchiment d’argent. Il doit être présenté lundi devant la justice.

Une cinquième arrestation a été effectuée à Dublin dans cette affaire, selon la police locale.

Alors que les premières informations laissaient penser que les 31 hommes et huit femmes retrouvés morts étaient des Chinois, des doutes sont apparus quand de nombreuses familles vietnamiennes ont dit craindre que leurs proches ne figurent parmi les victimes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous