Accueil Économie Entreprises

Boeing 737 Max: un avion mal conçu et mal certifié

C’était le 28 octobre 2018 : un 737 Max, le nouveau fleuron de Boeing, s’écrasait peu après le décollage en Indonésie. En mars 2019, c’était un autre, en Ethiopie. Depuis, tous les 737 Max sont cloués au sol. Le rapport d’enquête pointe la responsabilité de Boeing et de l’agence de certification américaine.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Il y a tout juste un an, le 28 octobre 2018, un Boeing 737 Max quasi neuf de la compagnie aérienne indonésienne Lion Air s’écrasait peu après le décollage de Djakarta. Bilan : 189 morts. Le 10 mars suivant, un autre 737 Max, récent lui aussi, qui assurait le vol ET302 pour la compagnie Ethiopian Airlines, s’écrasait peu après le décollage d’Addis Abeba et provoquait le décès de 157 personnes. Depuis mars, tous les 737 Max, le nouveau fleuron des avions courte distance de Boeing qui en a des milliers en commande, sont cloués au sol. Remettant en cause les plans stratégiques et projets d’expansion des compagnies aériennes qui comptaient dessus pour accroître leur flotte (comme Ryanair) ou devenir plus concurrentiel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs