Accueil Monde États-Unis

La mort d’al-Baghdadi, pain bénit pour un Trump dos au mur

La mort d’al-Baghdadi survient à un moment crucial pour le 45e président des Etats-Unis, alors qu’il joue sa survie politique face à une majorité parlementaire démocrate, progressant en rangs serrés pour le faire chuter du trône par tous les moyens.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

L’événement, pour Donald Trump, méritait bien vingt minutes de retard. Le temps de peaufiner un discours mémorable, appelé à s’inscrire dans l’histoire des Etats-Unis, et de recoiffer sa chevelure peroxydée. Le 27 octobre 2019 restera donc à la postérité comme le jour où une Amérique isolationniste et vengeresse, en reflux sur la scène planétaire mais toujours à l’affût face à la menace djihadiste, a éliminé l’ennemi public numéro un de l’Occident : Abou Bakr al-Baghdadi, fondateur du groupe « Etat islamique » et leader en cavale d’un éphémère « califat » mésopotamien.

Le mérite en revient aux forces spéciales Delta de l’armée américaine, mais le capital politique, précieux, en revient à leur chef suprême : le locataire de la Maison-Blanche, qui n’a pas manqué lors d’une conférence de presse triomphaliste de s’attribuer tous les lauriers de cet incontestable « coup » militaire et médiatique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, lundi 28 octobre 2019, 13:05

    Allons, allons Maurin, ne soyez pas si chagrin. Un peu de décence, vous vous roulez par terre comme un enfant gâté qui n'obtient pas ce qu'il veut. Et pourtant il faudra bien vous y faire, Trump ne sera jamais destitué et il sera même réélu président. Et puis votre propagande "Démocrate", elle ne sert pas à grand chose car, oserais-je vous le dire, ce sont les Américains qui élisent le président des USA, pas vos pauvres lecteurs européens francophones.

  • Posté par Goldschmidt Tom, jeudi 31 octobre 2019, 10:10

    Quand quelqu'un écrit à propos de Trump : "... il faut admettre qu'il réussit beaucoup de choses qu'il entreprend : l'économie américaine est en pleine forme," etc., et que ce quelqu'un se fait alors traiter de propagandiste... démocrate, il doit se demander s'il fait un (mauvais) rêve.

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs