Argentine: le candidat de centre-gauche Alberto Fernandez est élu président

Argentine: le candidat de centre-gauche Alberto Fernandez est élu président

Pour gagner dès le premier tour, M. Fernandez devait obtenir plus de 45 % des voix, ou bien plus de 40 % des voix avec un avantage de plus de 10 points sur le candidat arrivé en deuxième position.

Selon le ministère de l’Intérieur, la participation au scrutin a été de plus de 80 %.

« C’est un grand jour pour l’Argentine », avait déclaré, confiant, M. Fernandez, dont la colistière est l’ex-présidente Cristina Kirchner (2007-2015), peu après la fermeture des bureaux de vote.

Le président sortant, Mauricio Macri, 60 ans, dont la popularité a fortement chuté l’année dernière en raison de la grave crise économique, avait estimé que deux « visions concurrentes de l’avenir (étaient) en jeu ».

Après avoir voté, M. Fernandez avait promis de travailler à réduire la forte polarisation politique qui traverse le pays, entre péronistes et partisans de M. Macri qui briguait un deuxième mandat.

«‘Nous’ et ’eux’, c’est terminé », a assuré cet avocat de 60 ans, qui avait formé un ticket avec l’ex-présidente Cristina Kirchner (2007-2015), candidate à la vice-présidence.

Après l’annonce de sa victoire, M. Fernandez, visiblement ému, a pris la parole devant plusieurs milliers de ses partisans. « Les temps qui viennent ne sont pas faciles », a-t-il déclaré. « L’unique chose qui nous préoccupe, c’est que les Argentins cessent de souffrir ».

Mme Kirchner, à ses côtés, a appelé le président Macri à prendre dans les derniers jours de son mandat « toutes les mesures nécessaires pour atténuer la situation dramatique » de l’Argentine.

Sur le même sujet
Élections
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous