L’Open VLD veut ouvrir le débat sur l’euthanasie sans maladie grave

L’Open VLD veut ouvrir le débat sur l’euthanasie sans maladie grave
Matthew Bennett

Ce week-end, « Het Laatste Nieuws » a publié le témoignage de l’une des présentatrices qui a marqué l’histoire de la radio en Flandre, Lutgart Simoens. A 91 ans, cette femme ne souffre pas d’une maladie et a pu conserver une relative qualité de vie. Mais elle estime qu’elle a suffisamment vécu et préférerait s’en aller paisiblement quand elle l’aura décidé.

Les conditions inscrites dans la loi sur l’euthanasie ne le lui permettent pas. « Je devrais d’abord souffrir de manière insupportable et irréversible. Donnez-moi une raison pour laquelle la souffrance devrait être insupportable ? Il n’y en a pas. Ce que je veux, c’est pouvoir m’endormir paisiblement, en pleine possession de mes moyens, sans douleur, et avant que je ne décline physiquement et mentalement. Cela devrait être le droit de chacun », explique-t-elle.

La présidente des libéraux flamands partage cette opinion. « On doit pouvoir mettre un point final pas seulement lorsque l’on souffre de manière insupportable mais aussi lorsque notre vie est accomplie et qu’on le réclame de manière explicite, librement, indépendamment et durablement », souligne-t-elle.

Un appel isolé

L’appel demeure jusqu’à présent isolé dans le monde politique. Le sp.a se dit étonné : il essaie depuis un certain temps d’ouvrir le débat sur l’extension de l’euthanasie aux cas de démence mais son initiative n’a pas été suivie jusqu’à présent, y compris par les libéraux. La N-VA et le CD&V ne veulent pas, de leur côté, entendre parler d’une extension de la loi sur l’euthanasie tant que celle-ci n’a pas fait l’objet d’une évaluation approfondie. Quant au PS et au MR, ils estiment qu’un tel débat n’est pas à l’ordre du jour, selon « De Morgen ».

Le co-président de la Commission fédérale de l’euthanasie, Wim Distelmans, se montre également très réservé. « S’il n’y a pas de cause médicale, personnellement, j’éprouve des difficultés », déclarait l’an passé à « Bruzz » ce professeur de la VUB, pionnier en Belgique des soins apportés aux mourants.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  2. ©News

    Philippe Albert: «La Belgique peut battre n’importe quelle équipe au monde sur un match»

  3. ©News

    Les bulletins des Diables rouges face à Chypre: De Bruyne homme du match, Carrasco dans tous les bons coups

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite