Effondrement d’un bâtiment dans le centre de Mons: «Le dossier pourrait avoir des suites pénales»

Effondrement d’un bâtiment dans le centre de Mons: «Le dossier pourrait avoir des suites pénales»
Belga

Un mort et deux blessés légers, en état de choc : l’effondrement d’un immeuble de logement de la rue des Juifs à Mons, en tout début d’après-midi, a mis le chef-lieu du Hainaut sens dessus dessous. En coordination avec le gouverneur de la province Tommy Leclercq, le plan communal d’urgence (PCU) a été déclenché. Un centre d’accueil pour les familles des victimes, avec un service d’aide psychologique, a été installé à la rue de la Grande Triperie, non loin du sinistre.

Une expertise a été ordonnée

L’auditeur du Travail du Hainaut Charles Eric Clesse l’a confié au Soir : « Des premières constatations, il ressort que les deux ouvriers légèrement blessés n’étaient ni déclarés à la sécurité sociale ni inscrits comme indépendants. Ils ont dit travailler au service d’un patron. Leurs auditions doivent se poursuivre, elles permettront de mieux comprendre ce qui s’est passé. Mais ces éléments semblent déjà indiquer que le dossier pourrait avoir des suites pénales. Une expertise a été ordonnée : elle devrait également contribuer à une meilleure appréhension de ce drame qui a mis le centre de Mons en émoi. L’expert était attendu en soirée. La coupure de la circulation tant automobile que piétonne n’est pas sans compliquer les déplacements dans ce quartier du centre-ville de Mons, à proximité du piétonnier. »

Sur le même sujet
EffondrementMons (Hainaut)
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous