Accueil Société

Bracelets, téléphones et protocoles: cinq mesures pour protéger les victimes de violences intrafamiliales

Les députés CDH Vanessa Matz et Maxime Prévot proposent de placer des bracelets anti-rapprochement aux auteurs de violences intrafamiliales. Ces bracelets existent déjà en France ou en Espagne, comme d’autres mesures.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Depuis le 1er janvier, elles sont 125 en France. 19 en Belgique. Autant de femmes tuées parce qu’elles sont des femmes, soit principalement par leur compagnon ou ex-compagnon. Alors que ce mardi, en France, les groupes de travail du Grenelle sur les violences conjugales remettent leurs propositions à la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, les propositions de loi sur la question se multiplient aussi dans les parlements belges. Dernière en date, la proposition de Vanessa Matz et Maxime Prévot (CDH) sur le bracelet anti-rapprochement, qui a été déposée il y a une dizaine de jours et devrait être prise en considération la semaine prochaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs