Le prix Nobel de physique Carlo Rubbia bientôt en visite au CEN à Mol

Le prix Nobel de physique Carlo Rubbia bientôt en visite au CEN à Mol
Reuters

Le Centre d’étude de l’énergie nucléaire (CEN) à Mol organisera le 5 novembre une journée d’étude autour de la construction de nouvelles installations de recherche dans le cadre du projet Myrrha. Carlo Rubbia, prix Nobel de physique en 1984 et ancien directeur général du CERN à Genève, en sera l’un des principaux intervenants. Le 5 novembre, le CEN célébrera le premier anniversaire de l’aval par le gouvernement du projet Myrrha, dans le cadre duquel un nouveau réacteur de recherche est en construction à Mol. Ce sera le premier prototype au monde d’un réacteur nucléaire alimenté par un accélérateur de particules.

Lors de la journée d’étude « M-Day », la ministre de l’Énergie Marie-Christine Marghem (MR) introduira une session académique. Le discours d’ouverture sera prononcé par l’Italien Carlo Rubbia, ancien directeur général du CERN, qui avait reçu en 1984, avec le Néerlandais Simon van der Meer, le prix Nobel de physique pour leur contribution à la découverte du boson W et du boson Z. Outre Carlo Rubbia, interviendront également Walter Tromm, directeur du centre de recherche KIT en Allemagne, Jean-Luc Biarrotte, expert en fiabilité des accélérateurs de particules à grande vitesse, Elena Righi Steele de la DG Recherche et Innovation de la Commission européenne et Yukitoshi Miura, directeur exécutif de l’Agence japonaise de l’énergie atomique. En juin, le roi Philippe s’était déjà rendu à Mol pour une visite de travail.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  2. POLITICS GOVERNMENT KING RECEIVES INFORMERS

    Coalition fédérale: les informateurs au Palais ce lundi sans avancée

  3. Emir Kir ne sait pas encore s’il introduira un recours contre la décision du Parti socialiste bruxellois.

    Le PS bruxellois tente d’éteindre l’incendie Kir

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite