Accueil Monde Union européenne

Brexit: des élections le 12 décembre, première victoire pour Boris Johnson

La quatrième tentative était la bonne. Le Premier ministre britannique vient de faire valider un projet de loi pour convoquer des élections le 12 décembre. Les formations politiques cherchent à y poursuivre leur intérêt autant qu’à influencer l’avenir du Brexit.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Pour : 438 voix ; contre : 20 voix. Le Premier ministre britannique a remporté ce mardi son premier succès à la Chambre des Communes, et pas des moindres. Ces chiffres permettent en effet à Boris Johnson d’organiser l’élection législative qu’il appelait de ses vœux depuis des mois.

La seule façon, sans doute de sortir de l’impasse sur le Brexit, était de mettre fin à ce Parlement sans majorité claire. Ça n’a pas été facile. Le chef du gouvernement a dû faire trois tentatives avant de réussir à la quatrième, grâce à l’initiative de partis d’opposition pro-européens, aux objectifs résolument opposés au sien. Les Libéraux-démocrates et les Ecossais du SNP sont en effet à l’origine de ce projet de loi, un dispositif différent de celui employé jusqu’ici par Boris Johnson, et qui permettait au Premier ministre de déclencher une élection avec une majorité simple au lieu des deux tiers requis par la voie « normale ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Werpin Jean Luc, mercredi 30 octobre 2019, 6:48

    Il a été plus facile aux Pays Baltes de quitter l’URSS qu’au Royaume uni de quitter l’Europe.

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 30 octobre 2019, 8:18

    Pas de ça lisette! Vous oubliez un détail et non des moindres. Quand les pays baltes ont quitté l'URSS, cette dernière n'était plus qu'un cadavre putride. Le RU peut sortir quand il veut de l'UE mais c'est une question de circonstances. Le RU voudrait bien on le voit le sac, les poires et la ficelles. Vous noterez que plusieurs fois la Chambre des communes a été amenée à voter sur le hard brexit, le brexit sans accord. Celui-là peut avoir lieu immédiatement et cela depuis le référendum de 2016. A chaque fois, c'est la chambre des Communes qui a refusé ce scénario (à juste titre du reste). Après, si le RU veut un brexit négocié, il faut une négociation. Celle-ci a eu lieu avec Mme May et encore avec Boris Johnson (remplacement du back-stop par un autre dispositif impliquant seulement l'Irlande du Nord). Par ailleurs, vous noterez que le RU pourrait être hors UE depuis le 29/03 dernier. A chaque fois, c'est le RU qui a demandé et obtenu un report. L'UE n'a en rien retenu le RU. Vous oubliez un autre détail, avant l'agonie de l'URSS, un pays qui tentait de quitter l'URSS était rappelé à l'ordre avec des chars soviétiques. Un peu de tenue svp!

  • Posté par brenes norbert, mercredi 30 octobre 2019, 7:50

    Sans doute quasi personne dans les pays baltes ne souhaitait rester au sein de l'Union Soviétique !!

Aussi en Union Européenne

Vaccins anti-covid: «Le fossé est trop grand, nous devons faire mieux, ensemble, rapidement. Mais comment?»

La réunion ministérielle entre l’UE et l’Union africaine, tenue mardi à Kigali, n’a pas permis de rapprocher les points de vue sur le front de l’inégalité criante pour l’accès aux vaccins contre le covid. Le partage est « beaucoup trop lent, beaucoup trop désorganisé », reconnaît Sophie Wilmès. Les Européens refusent toujours la levée des brevets.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs