Catalogne: le Canada refuse une autorisation de voyage à Carles Puigdemont depuis la Belgique

Catalogne: le Canada refuse une autorisation de voyage à Carles Puigdemont depuis la Belgique
Belga

Le gouvernement canadien a une nouvelle fois refusé mardi d’autoriser l’ex-président catalan Carles Puigdemont, exilé en Belgique, à se rendre au Canada, où il avait été invité par une organisation indépendantiste québécoise, a indiqué l’avocat canadien qui le représente. L’ex-président indépendantiste catalan avait déjà dû au printemps repousser ce déplacement à l’invitation de la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal (SSJB), faute d’avoir obtenu une Autorisation de voyage électronique (AVE), indispensable pour entrer au Canada.

« Aujourd’hui, le couperet est tombé. L’agent (de l’immigration) arrive à la conclusion que, compte tenu des accusations pendantes contre M. Puigdemont en Espagne, il y a des motifs de croire que monsieur pourrait être interdit de territoire au Canada. Et sur cette base, il refuse de délivrer l’AVE », a expliqué à l’AFP son avocat canadien, Me Stéphane Handfield. L’AVE vise les étrangers dispensés de l’obligation de visa, qui se rendent au Canada par voie aérienne. La demande d’une AVE se fait en ligne et son traitement, dans la plupart des cas, est assuré « en quelques minutes », indique sur son site le ministère canadien de l’Immigration.

Sollicité par l’AFP, le ministère canadien de l’Immigration n’a pas immédiatement commenté cette demande présentée le 3 mai, selon l’avocat. Exilé en Belgique depuis la tentative de sécession avortée de la Catalogne en 2017, M. Puigdemont fait l’objet d’un mandat d’arrêt international de la part du gouvernement d’Espagne pour « sédition et détournements de fonds publics ».

« Je voudrais que le gouvernement du Canada nous explique pourquoi il refuse de donner ce visa »

Les avocats de M. Puigdemont ont contesté mardi en Belgique une demande d’extradition de Madrid, et l’audience a été remise au 16 décembre. Au Canada, l’avocat du dirigeant catalan compte présenter dans « les prochains jours » une requête devant la Cour fédérale du Canada pour contester la décision d’Ottawa. Si cette demande est acceptée, une audience sur le fond pourrait « probablement » se dérouler « au printemps 2020 », selon Me Handfield.

Le Premier ministre du Québec, François Legault, s’est dit « perplexe » face à la décision du gouvernement fédéral canadien. « Je voudrais que le gouvernement du Canada nous explique pourquoi il refuse de donner ce visa », a-t-il dit lors d’un point-presse à Québec.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. Kim en balade, samedi matin, sur la plage du célèbre Burj Al Arab, l’hôtel aux... 7 étoiles. @News

    Tous les regards sur Kim Clijsters à Dubaï

  3. Tristan Moreau et Nathalie Van Tongelen, au coeur du nouveau spectacle, «
Studio 100 part en live
». © Mathieu Golinvaux

    Studio 100 sort de l’écran pour un nouveau show musical

La chronique
  • Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

    Saisissant la perche tendue récemment par David Van Reybrouck, je prends la plume. Le Roi et moi, nous avons un intérêt commun dans le dénouement de la crise politique actuelle. Que serait un Roi sans son royaume ? Que serait une constitutionnaliste sans sa Constitution ? En cas d’éclatement du pays, que deviendront le Roi, sa famille, ses palais et ses yachts ? En tant que constitutionnaliste, que ferai-je de ce know-how constitutionnel local inédit sur BHV, les matières personnalisables et l’autonomie constitutive ? Pas de doute : les constitutionnalistes belges et la famille royale feront le désespoir des bureaux de placement professionnel. De manière à la fois intéressée et désintéressée, je glisse donc au Roi quelques petites recettes.

    Ceci n’est pas une pipe...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: un conseil d’ami, n’essayez plus N-VA et PS

    Mais franchement, qui est surpris ? Koen Geens était bien culotté ce vendredi soir de rejeter la responsabilité de l’échec de sa mission sur Paul Magnette et le PS. Il fallait être Hibernatus ou moine ces derniers mois pour ne pas avoir compris que le PS ne monterait pas dans un gouvernement avec la N-VA. Certains observateurs s’en gaussaient vendredi matin : il n’y avait dans l’interview de Paul Magnette au Soir qu’une confirmation du « jamais avec la N-VA » tant de fois prononcé....

    Lire la suite