La Belgique prête main-forte à la police kazakhe: «Interpellant», «hallucinant»… réagissent les politiques

Les quatre partis francophones envisagent de poser des questions au ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V) à la Chambre.
Les quatre partis francophones envisagent de poser des questions au ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V) à la Chambre. - Belga

La Belgique a accepté une demande de coopération judiciaire de la part du Kazakhstan visant la réfugiée politique Bota Jardemalie, dont l’habitation a été perquisitionnée en présence vraisemblablement de deux agents kazakhs, révèle Le Soir ce mercredi (tous les détails de cette histoire à lire ici).

Frikaton (Geoffroy Pithon, Bonnefrite, Mari Kanstad Johnsen).

Quatre partis francophones réagissent ce matin à ces informations, se disant « interpellés » par la situation. Tous envisagent de poser des questions au ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V) à la Chambre. Membre de la commission de suivi du Comité P, chargé de contrôler les services de police, Georges Dallemagne (CDH), demandera des explications dans ce cadre parlementaire.

Ahmed Laaouej (Parti socialiste) : « Le ministre doit venir s’expliquer »

« Le PS est plus qu’interpellé, voire interloqué, par les informations publiées par Le Soir », réagit le nouveau patron du PS bruxellois, Ahmed Laaouej. « S’agissant d’une demande d’entraide judiciaire internationale, le ministre de la Justice doit venir s’expliquer à la Chambre. Plusieurs questions se posent : la Belgique doit-elle donner droit à des demandes émanant d’une dictature comme le Kazakhstan ? Que faisaient exactement des agents de police (vraisemblablement kazakhs) au cours de la perquisition ? Enfin, la Belgique est-elle aujourd’hui en mesure de protéger ses réfugiés politiques ? Notre pays a le devoir d’accorder l’asile politique aux militants des droits de l’Homme, puis d’en assurer la protection », conclut le bourgmestre socialiste de Koekelberg.

Georges Gilkinet (Ecolo) : « La Justice doit faire preuve de prudence »

Chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, Georges Gilkinet juge lui aussi les informations du Soir « interpellantes, si elles se vérifient ». « Deux questions en particulier se posent ; celle de la protection des réfugiés politiques séjournant sur notre territoire à l’égard des régimes qu’ils ont fui, d’une part, celle de la participation d’agents étrangers à une perquisition réalisée par des services policiers belges », analyse l’écologiste. « Pour ces deux raisons, j’interrogerai dès la semaine prochaine le ministre de la Justice quant à cette perquisition particulièrement inquiétante d’un point de vue démocratique. À tout le moins, les autorités judiciaires belges auraient pu ou dû faire preuve de davantage de prudence dans ce dossier. À ce titre, le Parlement se doit de faire toute la transparence sur ce dossier ! », ponctue Georges Gilkinet.

Sophie Rohonyi (Défi) : « La Belgique se doit de protéger les réfugiés politiques »

« La Belgique se doit de protéger les réfugiés politiques présents sur son territoire, et non de les livrer aux autorités qu’ils fuient ! », s’exclame Sophie Rohonyi, députée fédérale Défi. « Elle peut d’ailleurs refuser l’entraide judiciaire pour toute infraction qu’elle considère comme une infraction politique, d’autant que le Parlement européen demande au Kazakhstan de cesser le harcèlement de ses opposants politiques à l’étranger ! » L’élue estime que « cette affaire nécessite des clarifications, que je demanderai au ministre Geens dès ce jeudi en séance plénière de la Chambre, si sa Conférence des présidents l’accepte ».

Georges Dallemagne (CDH) : « Cette histoire est hallucinante ! »

« Cette histoire est hallucinante ! », rebondit Georges Dallemagne, député fédéral CDH. « La coopération de nos services de police judiciaire avec la police kazakhe à l’encontre d’une avocate qui a obtenu l’asile politique – justement en raison des menaces graves qui pèsent sur sa sécurité de la part de la dictature kazakhe, c’est effrayant ! » Il poursuit : « La perquisition conjointe belgo-kazakhe, si elle est avérée, dépasse l’entendement. Pour couronner le tout, cette perquisition se déroule en l’absence de Me Jadermalie et des informations confidentielles concernant ses clients ont été consultées et/ou copiées par les policiers kazakhs. Tout cela me paraît parfaitement illégal. Cette avocate serait accusée de corruption… par un régime tristement célèbre pour son “Kazakhgate” (la corruption de responsables politiques français et belges par l’entourage du président Nazarbaiev). On reste songeur… » Membre de la commission de suivi des Comités P et R, chargé du contrôle de nos services de police, Georges Dallemagne promet de demander « toute la lumière sur cette lamentable affaire ». « Cette affaire me paraît abracadabrantesque et attentatoire à notre état de droit. Cela ne peut pas rester sans suite. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©News

    Anderlecht: lettre aux aveugles selon l’évangile de Saint-Vincent

  2. d-20181122-3PU9H0 2018-11-22 20:26:06

    Benoît Lutgen: «Les commémorations, ça rappelle ce qui s’est passé dans les années 30, et ce qui se passe aujourd’hui»

  3. Les arrestations ne sont pas indicatrices du nombre de migrants en transit
: certains migrants ont pu être interpellés dix fois sur l’année, d’autres jamais.

    Le nombre d’arrestation de migrants en transit en hausse de 37% en 2018

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Allez, allez, une seule issue à la crise fédérale: oser le schwung!

    On ne peut pas dire que les planètes sont bien alignées pour la petite Belgique. Cela fait un an que nous sommes sans gouvernement, six mois qu’on a voté, avec deux nouveaux informateurs qui tentent de trouver une sortie de crise – le Graal, on n’y croit plus – et le sondage que nous publiions ce week-end donnait pour la première fois de notre histoire une domination des partis nationalistes séparatistes dans le groupe linguistique néerlandophone qui pèse désormais près du tiers du Parlement fédéral.

    ...

    Lire la suite