Accueil Belgique Politique

La Belgique prête main-forte à la police kazakhe: «Interpellant», «hallucinant»… réagissent les politiques

PS, Ecolo, CDH et Défi réagissent à l’information publiée ce mercredi par « Le Soir ».

Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La Belgique a accepté une demande de coopération judiciaire de la part du Kazakhstan visant la réfugiée politique Bota Jardemalie, dont l’habitation a été perquisitionnée en présence vraisemblablement de deux agents kazakhs, révèle Le Soir ce mercredi (tous les détails de cette histoire à lire ici).

kazak-societe004
Frikaton (Geoffroy Pithon, Bonnefrite, Mari Kanstad Johnsen).

Quatre partis francophones réagissent ce matin à ces informations, se disant « interpellés » par la situation. Tous envisagent de poser des questions au ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V) à la Chambre. Membre de la commission de suivi du Comité P, chargé de contrôler les services de police, Georges Dallemagne (CDH), demandera des explications dans ce cadre parlementaire.

À lire aussi Notre récit: La Belgique prête main-forte à la police kazakhe

Ahmed Laaouej (Parti socialiste) : « Le ministre doit venir s’expliquer »

« Le PS est plus qu’interpellé, voire interloqué, par les informations publiées par Le Soir », réagit le nouveau patron du PS bruxellois, Ahmed Laaouej. « S’agissant d’une demande d’entraide judiciaire internationale, le ministre de la Justice doit venir s’expliquer à la Chambre. Plusieurs questions se posent : la Belgique doit-elle donner droit à des demandes émanant d’une dictature comme le Kazakhstan ? Que faisaient exactement des agents de police (vraisemblablement kazakhs) au cours de la perquisition ? Enfin, la Belgique est-elle aujourd’hui en mesure de protéger ses réfugiés politiques ? Notre pays a le devoir d’accorder l’asile politique aux militants des droits de l’Homme, puis d’en assurer la protection », conclut le bourgmestre socialiste de Koekelberg.

Georges Gilkinet (Ecolo) : « La Justice doit faire preuve de prudence »

Chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, Georges Gilkinet juge lui aussi les informations du Soir « interpellantes, si elles se vérifient ». « Deux questions en particulier se posent ; celle de la protection des réfugiés politiques séjournant sur notre territoire à l’égard des régimes qu’ils ont fui, d’une part, celle de la participation d’agents étrangers à une perquisition réalisée par des services policiers belges », analyse l’écologiste. « Pour ces deux raisons, j’interrogerai dès la semaine prochaine le ministre de la Justice quant à cette perquisition particulièrement inquiétante d’un point de vue démocratique. À tout le moins, les autorités judiciaires belges auraient pu ou dû faire preuve de davantage de prudence dans ce dossier. À ce titre, le Parlement se doit de faire toute la transparence sur ce dossier ! », ponctue Georges Gilkinet.

Sophie Rohonyi (Défi) : « La Belgique se doit de protéger les réfugiés politiques »

« La Belgique se doit de protéger les réfugiés politiques présents sur son territoire, et non de les livrer aux autorités qu’ils fuient ! », s’exclame Sophie Rohonyi, députée fédérale Défi. « Elle peut d’ailleurs refuser l’entraide judiciaire pour toute infraction qu’elle considère comme une infraction politique, d’autant que le Parlement européen demande au Kazakhstan de cesser le harcèlement de ses opposants politiques à l’étranger ! » L’élue estime que « cette affaire nécessite des clarifications, que je demanderai au ministre Geens dès ce jeudi en séance plénière de la Chambre, si sa Conférence des présidents l’accepte ».

Georges Dallemagne (CDH) : « Cette histoire est hallucinante ! »

« Cette histoire est hallucinante ! », rebondit Georges Dallemagne, député fédéral CDH. « La coopération de nos services de police judiciaire avec la police kazakhe à l’encontre d’une avocate qui a obtenu l’asile politique – justement en raison des menaces graves qui pèsent sur sa sécurité de la part de la dictature kazakhe, c’est effrayant ! » Il poursuit : « La perquisition conjointe belgo-kazakhe, si elle est avérée, dépasse l’entendement. Pour couronner le tout, cette perquisition se déroule en l’absence de Me Jadermalie et des informations confidentielles concernant ses clients ont été consultées et/ou copiées par les policiers kazakhs. Tout cela me paraît parfaitement illégal. Cette avocate serait accusée de corruption… par un régime tristement célèbre pour son “Kazakhgate” (la corruption de responsables politiques français et belges par l’entourage du président Nazarbaiev). On reste songeur… » Membre de la commission de suivi des Comités P et R, chargé du contrôle de nos services de police, Georges Dallemagne promet de demander « toute la lumière sur cette lamentable affaire ». « Cette affaire me paraît abracadabrantesque et attentatoire à notre état de droit. Cela ne peut pas rester sans suite. »

À lire aussi Ministère, parquet de Bruxelles ou juges: personne n'a répondu aux questions du "Soir"

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

42 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, mercredi 30 octobre 2019, 12:37

    Je vois que Franken est toujours là. Si la police secrète soudanaise a pu opérer avec la complicité du Gouvernement Michel, pourquoi pas les Kazakhs? Ce sont des "affaires courantes" chez nous, pas de quoi fouetter un collabo... (LOL!)

  • Posté par Lafarce P.H., mercredi 30 octobre 2019, 11:17

    Hallucinant en effet : pour le Kazakhstan, aucun mandat international pour prêter main-forte pour une perquisition demandée par un pays étranger. Un procureur belge, un juge d'instruction belge, ont-ils donné leur aval ? Par contre, un mandat d'arrêt international émanant de l'Espagne, pays membre de l'U.E., reste lettre morte pour des motifs complètement bidon. La Belgique n'a vraiment pas peur de se ridiculiser ! Perte de crédibilité ...une fois de plus !

  • Posté par MARTIN Roland, mercredi 30 octobre 2019, 10:47

    Les flics se sont trompés: ils pensaient fouiller la baraque de la fille d'un des plus grands escrocs actuels: Nazarbaiev !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une