Effondrement d’un bâtiment à Mons: le dossier a été mis à l’instruction pour homicide involontaire

Effondrement d’un bâtiment à Mons: le dossier a été mis à l’instruction pour homicide involontaire
Photo News

L’Auditeur du Travail Charles-Eric Clesse a indiqué mercredi que le dossier relatif à l’effondrement, mardi, de l’étage d’une maison située à la rue des Juifs à Mons a été mis à l’instruction pour homicide involontaire. Le locataire de l’immeuble, un homme de 29 ans, qui se trouvait au rez-de-chaussée au moment de l’effondrement, a perdu la vie.

L’enquête menée par l’Auditorat, dont le point de départ est une infraction au règlement général sur la protection du travail, doit faire toute la lumière sur les causes et les responsabilités du sinistre.

L’Auditeur avait indiqué mardi que des charges de matériaux trop importantes stockées au premier étage du bâtiment, en travaux, pourraient être à l’origine de l’effondrement. Deux ouvriers qui étaient sur le chantier ont été légèrement blessés et transportés à l’hôpital.

L’expert mandaté par l’Auditorat doit remettre mercredi un premier rapport à la juge d’Instruction en charge du dossier. L’employeur ainsi que les deux ouvriers qui se trouvaient sur le chantier seront auditionnés dans le cadre de l’enquête. L’Auditorat avait indiqué mardi que les deux travailleurs n’étaient pas déclarés.

Sur le même sujet
EnquêteEffondrement
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190524-3U3PUF 2019-05-24 17:33:25

    Vie privée: les internautes ne sont pas prêts à se rebeller

  2. Le gouvernement Michel (la suédoise MR, N-VA, VLD, CD&V) était lourdement déséquilibré entre nord et sud
: les francophones, avec le seul MR, ne disposait que de 20 sièges sur 63.

    Un gouvernement minoritaire au Nord? Ce n’est pas une première

  3. A la veille du match entre l’AS Roma et l’Inter Milan, le journal italien Corriere dello Sport est au cœur d’une polémique avec cette « une ».

    Discriminations: «On ne peut parler de racisme sans parler des blancs»

La chronique
  • Manifestations monstres contre Macron en France: ce qu’il faut oser dire

    Il n’y aura pas eu de chaos. La plupart des trains étaient à l’arrêt ce jeudi et la majorité des écoles, fermées. Mais les Français avaient anticipé ce « black thursday ». Si bien que le « mur du 5 décembre » n’a pas été érigé aussi haut que prévu.

    Emmanuel Macron aurait pourtant tort de considérer la partie gagnée. La mobilisation était très importante dans les manifestations. Et ce n’est que dans les...

    Lire la suite