Travaux sur la Jonction Nord-Midi: le trafic ferroviaire perturbé du 1er au 11 novembre

Travaux sur la Jonction Nord-Midi: le trafic ferroviaire perturbé du 1er au 11 novembre
Belga

Les travaux de modernisation menés par Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, à la gare bruxelloise du Midi auront un impact important sur le trafic pendant les deux prochains week-ends. Un plan de transport alternatif élaboré par la SNCB en concertation avec Infrabel « permettra de limiter au maximum l’impact sur les voyageurs » a annoncé l’opérateur ferroviaire. Il sera d’application pour les deux week-ends prolongés du 1er et du 11 novembre. Mais l’offre de trains sera déjà affectée le jeudi 31 octobre ainsi que le vendredi 8 novembre en soirée.

Concrètement, avertit la SNCB, la circulation de la majorité des trains qui traversent Hal, Bruxelles-Midi, Bruxelles-Central ou Bruxelles-Nord sera adaptée. La plupart des trains seront déviés via d’autres gares bruxelloises, tandis que des correspondances en train vers Bruxelles-Midi seront prévues au départ de Schaerbeek, Bruxelles-Luxembourg et Bruxelles-Nord. Par contre, il sera toujours possible de circuler à l’intérieur de la jonction entre Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi, à raison de 6 trains par heure dans chaque sens. « Il s’agira donc de prévoir un temps de parcours supplémentaire pour voyager de, vers et à travers Bruxelles », note la SNCB. « Toutes les informations et adaptations d’horaires sont également indiquées sur le site web et l’appli de la SNCB ».

Les détails du plan de transport alternatif sont les suivants :

– Vers et au retour de Brussels Airport Zaventem : il sera toujours possible de se déplacer en train, à raison de 4 trains par heure vers l’aéroport depuis Bruxelles-Nord et de 2 trains par heure depuis Bruxelles-Midi.

– Vers et au retour de Bruxelles (et de la Côte), les trains en provenance des provinces de Liège, de Luxembourg et de Namur contourneront la jonction bruxelloise via Schaerbeek et certains trains circuleront jusqu’à Bruxelles-Nord.. Les trains en provenance de Charleroi, Mons, Tournai, Braine-le-Comte, Binche et La Louvière ne s’arrêteront pas dans les gares de la jonction bruxelloise ( Bruxelles- Midi, Bruxelles-Central, Bruxelles-Nord). Certains trains s’arrêteront à Hal où un service alternatif de bus SNCB est prévu entre Hal et Bruxelles-Midi, d’autres trains s’arrêteront dans d’autres gares bruxelloises (entre-autres Bruxelles-Luxembourg) où les voyageurs pourront prendre une correspondance en train vers les gares de la jonction. Les voyageurs en direction de la Côte au départ de Bruxelles seront invités à prendre un train à destination de Schaerbeek où il sera possible de prendre une correspondance vers la Côte.

– Les trains de Bruxelles vers et au retour de Wavre (Walibi) et de l’Ardenne circuleront normalement, mais uniquement au départ de Bruxelles-Nord.

– Les travaux auront aussi un impact sur la circulation des trains internationaux en provenance et à destination de la France et du Royaume-Uni, qui seront déviés entre Bruxelles-Midi et Hal (contournement est de Bruxelles). Plus d’informations sur sncbinternational.be.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190524-3U3PUF 2019-05-24 17:33:25

    Vie privée: les internautes ne sont pas prêts à se rebeller

  2. Le gouvernement Michel (la suédoise MR, N-VA, VLD, CD&V) était lourdement déséquilibré entre nord et sud
: les francophones, avec le seul MR, ne disposait que de 20 sièges sur 63.

    Un gouvernement minoritaire au Nord? Ce n’est pas une première

  3. A la veille du match entre l’AS Roma et l’Inter Milan, le journal italien Corriere dello Sport est au cœur d’une polémique avec cette « une ».

    Discriminations: «On ne peut parler de racisme sans parler des blancs»

La chronique
  • Manifestations monstres contre Macron en France: ce qu’il faut oser dire

    Il n’y aura pas eu de chaos. La plupart des trains étaient à l’arrêt ce jeudi et la majorité des écoles, fermées. Mais les Français avaient anticipé ce « black thursday ». Si bien que le « mur du 5 décembre » n’a pas été érigé aussi haut que prévu.

    Emmanuel Macron aurait pourtant tort de considérer la partie gagnée. La mobilisation était très importante dans les manifestations. Et ce n’est que dans les...

    Lire la suite