Accueil Culture Scènes

Falaise accroche notre monde au bord du précipice

Une pièce en blanc et noir pour huit humains, un cheval et des pigeons : gare au vertige ! Baro d’Evel poursuit son diptyque.

Les 26 et 27 février 2021 au PBA (Charleroi).

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il y a d’abord eu . Il y a désormais Falaise . On pourrait croire que l’un est la suite de l’autre, dans ce que la compagnie Baro d’Evel a construit comme un diptyque, mais il serait plus juste d’évoquer l’envers. En photographie, on parlerait même de négatif. Disons que Falaise est comme le miroir inversé de .

Dans le premier volet, nous découvrions un espace blanc immaculé qui se couvrait peu à peu de noir tandis qu’un corbeau-pie promenait sa robe sombre au-dessus d’un couple aspirant à s’élever.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs