Accueil Société Régions Bruxelles

24.000 habitants ont quitté Bruxelles pour s’installer en Région flamande

Le nombre d’habitants passant de la Région flamande à Bruxelles connaît une belle augmentation lui aussi.

Temps de lecture: 2 min

En Belgique, les habitants déménagent de plus en plus d’une région à l’autre, révèle une étude menée conjointement par l’IWEPS (Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique), l’IBSA (Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse) et Statistiek Vlaanderen. Ces flux migratoires sont particulièrement en hausse entre la capitale et le nord du pays : au cours de l’année 2016, 24.000 habitants ont quitté Bruxelles pour s’installer en Région flamande. Soit une augmentation de 55 % par rapport à la situation de 1997.

Les Bruxellois qui déménagent en Région flamande et en Wallonie s’établissent principalement dans les communes les plus proches de Bruxelles. « Néanmoins, depuis quelques années, ce mouvement s’élargit vers des zones de plus en plus éloignées, comme la vallée de la Dendre ou la région de Tirlemont, en Région flamande. Le processus de périurbanisation de Bruxelles, très actif depuis les années 1960, se poursuit donc toujours », peut-on lire dans le rapport.

Les habitants qui quittent la Région de Bruxelles-Capitale sont essentiellement des adultes d’âge moyen (30-44 ans) avec des enfants de moins de dix ans. Parmi eux, il y a de plus en plus de ressortissants non-Européens ou de pays entrés dans l’Union européenne après l’an 2000.

Le nombre d’habitants passant de la Région flamande à Bruxelles connaît une belle augmentation lui aussi, souligne l’étude. Il s’agit notamment de jeunes adultes qui désertent le cocon familial. Quant au nombre de personnes qui déménagent de la Wallonie vers Bruxelles, il est lui resté plus stable.

Enfin, en 2015-2016, le nombre d’habitants délaissant la Wallonie pour s’établir en Région flamande a fortement progressé. « Ces migrations correspondent à différents profils, parmi lesquels des jeunes adultes (20-29 ans) non-Européens qui quittent des communes bien spécifiques de Wallonie (où sont établis des centres pour réfugiés, comme Florennes, Herbeumont, Hotton, Beauraing, Yvoir, Aywaille… NDLR) pour s’installer dans les grandes villes flamandes (notamment Anvers) », conclut le rapport.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

51 Commentaires

  • Posté par Philippe Pasman, mercredi 30 octobre 2019, 16:15

    C'est normale quand on voit comment la région Bxl capital est gérée, le nombre d'agressions et de vandalismes que subissent les habitants. Les jeunes familles, qui ont les moyens, préfèrent partir. Ce phénomène n'est pas nouveau il s'accentue et je les comprends.

  • Posté par Bayens Remi, mercredi 30 octobre 2019, 17:53

    Entièrement d'accord. Comparez l'impôt sur le revenu cadastral à Bruxelles celui de la commune voisine Wemmel c'est plus du double pour un service de qualité nettement moindre.

  • Posté par Debrabander Jean, mercredi 30 octobre 2019, 15:44

    On aurait pu inverser le titre !

  • Posté par Vandenbrouck Michel, mercredi 30 octobre 2019, 15:15

    De grâce, ne mélangez pas Bruxelles (la ville de Bruxelles) et la Région de Bruxelles-Capitale (les 19 communes). Merci.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs