Laurent Binet, Grand Prix du roman de l’Académie française

Cervantès et Montaigne : les clins d’œil de Laurent Binet.
Cervantès et Montaigne : les clins d’œil de Laurent Binet. - J.F. Paga.

Il en va des prix littéraires comme de la vie : les choses n’arrivent pas toujours quand elles le devraient. Civilizations , de Laurent Binet, ambitieuse mais confuse réécriture de l’Histoire du monde (rien que cela !), a reçu le Grand Prix du roman de l’Académie française – alors que les deux précédents romans de l’auteur étaient des constructions beaucoup plus abouties. Voici Christophe Colomb aux oubliettes, malheureux explorateur jamais arrivé au bout de son rêve, tandis qu’Atahualpa, empereur déchu de Quito, conquiert l’Europe en un (juste) retour des choses. La religion du Soleil fait oublier l’Inquisition, on croise Cervantès et Montaigne, l’Europe brille mais pas des feux dont on avait coutume de la parer. L’idée est excitante, elle le reste même après la lecture d’un livre qui s’ouvrait en saga (celle de Freydis Eriksdottir, un roman en soi) et se gonfle de prétention autant que d’épisodes sans articulations visibles entre eux.

Civilizations LAURENT BINET Grasset, 385 p., 22 €, ebook, 15,99 €

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous