L’Union européenne en passe d’atteindre ses objectifs climatiques pour 2020

L’Union européenne en passe d’atteindre ses objectifs climatiques pour 2020
Belga

L’Union européenne semble sur la bonne voie pour atteindre son objectif de réduction d’un cinquième des émissions de gaz à effet de serre pour 2020, malgré de faibles réductions l’an dernier, a annoncé jeudi l’agence de l’environnement de l’UE. «Ne nous reposons pas sur nos lauriers», a toutefois exhorté le commissaire à l’action pour le climat, Miguel Arias Cañete.

Climat : environ 300 millions de personnes menacées par la montée des océans en 2050

Les émissions de gaz à effet de serre incriminés dans le changement climatique ont diminué de 2% l’an dernier, selon les données préliminaires des États membres compilées par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), basée à Copenhague.

Les émissions totales de 2018 ont été de 23% inférieures à celles de 1990, indique le rapport.

Le transport routier allait toutefois à l’encontre de la tendance avec des émissions de dioxyde de carbone (CO2) plus élevées et une faible utilisation d’énergie renouvelables.

Des efforts encore à faire

Les projections de l’agence suggèrent que l’UE doit intensifier ses efforts pour atteindre son objectif à long terme de réduction des émissions d’au moins 40% d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990.

Or les politiques actuelles des États membres ne devraient permettre qu’une réduction de 30% d’ici 2030, peut-être 36% si «toutes les politiques planifiées» qui sont annoncées sont mises en œuvre, selon l’agence.

«L’UE réduit ses émissions tout en développant son économie. Nous sommes en avance sur notre objectif global pour 2020 avec de solides progrès dans la transformation de la production d’énergie», a relevé le commissaire Cañete.

Il craint toutefois que la réalisation des objectifs d’efficacité énergétique, des normes de CO2 des voitures et des véhicules utilitaires, ainsi que de la décarbonation des carburants pour le transport en 2020 ne soit pas encore acquise.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Le Mercosur vend l’Amazone
», dénonçaient des opposants à l’accord lors d’une manifestation devant l’ambassade du Brésil en Belgique en août dernier.

    Unanimité wallonne contre le traité Mercosur

  2. d-20191230-3Y1G9Z 2019-12-26 16:43:06

    Affaire Gabriel Matzneff: pourquoi a-t-on fait taire ceux qui se sont élevés contre l'écrivain?

  3. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

La chronique
  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite