NBA: Joel Embiid et Karl-Anthony Towns suspendus deux matchs après leur bagarre (vidéo)

La Ligue nationale de basket nord-américaine (NBA) a infligé jeudi deux matches de suspension à Joel Embiid, l’intérieur camerounais de Philadelphie, et Karl-Anthony Towns, le pivot de Minnesota, après leur bagarre mercredi.

Ces suspensions répondent à « une altercation sur le terrain et à l’escalade de leurs actes après l’incident », a indiqué le vice-président de la NBA, Kiki VanDeWeghe.

Après avoir échangé des mots, s’être violemment repoussés puis accrochés, Embiid et Towns sont tombés sur le parquet, sans parvenir à porter de coups l’un à l’autre, lors du troisième quart-temps de cette rencontre remportée 117-95 par les 76ers.

À suivi une mêlée impliquant plusieurs joueurs, parmi lesquels Ben Simmons qui a bloqué Towns en coinçant son bras autour du cou, et des membres de l’encadrement technique de chaque équipe, dont l’entraîneur des Sixers Brett Brown. Personne n’a été blessé.

Aucun d’entre eux n’a été sanctionné par la NBA, qui a estimé que ces personnes impliquées avaient agi pour calmer les esprits, et non pour participer à la bagarre ou exciter les deux joueurs.

Exclu par les arbitres, Joel Embiid, qui avait fini avec 19 points en 20 minutes, manquera le déplacement de son équipe toujours invaincue à Portland samedi et celui à Phoenix lundi. Karl-Anthony Towns ne jouera ni à Washington samedi, ni contre Milwaukee lundi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Patrick Dewael (Open-VLD), président de la Chambre, est l’un des noms qui circulent pour monter en première ligne.

    Négociations fédérales: qui va monter? Plusieurs noms circulent

  2. d-20191208-3XNE16 2019-12-08 09:11:53

    Le bulletin climatique de la Belgique continue à se dégrader

  3. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

La chronique
  • La grande misère du choix électoral

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    ...

    Lire la suite