Accueil Économie Finances

Finances publiques fédérales: une trajectoire budgétaire qui mène au «confédéralisme»

Assainir les finances publiques (fédérales), c’est faire du communautaire sans en avoir l’air. Les francophones feraient bien de s’en souvenir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

La « question communautaire » est au cœur des négociations pour la formation d’une nouvelle coalition fédérale – indépendamment des déclarations des uns et des autres, de leurs souhaits ou de leurs intentions.

Il importe peu que le gouvernement flamand ait encommissionné la septième réforme de l’Etat, chargeant le parlement régional d’y réfléchir d’ici à 2024. Ou qu’aucun parti n’ait déposé de « note institutionnelle » (ou peut-être que si ?) auprès des préformateurs. La raison est budgétaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Dechamps Pascal , dimanche 3 novembre 2019, 22:34

    Interressante contribution. À affiner, notamment par le calcul de l'impact d'une régionalisation partielle de la sécurité sociale, à savoir le secteur des pensions. Mais les francophones n'osent jamais poser les bonnes questions.

  • Posté par Nijs Eric, dimanche 3 novembre 2019, 20:51

    Effectivement il faut sortir de ce cercle vicieux par le HAUT, c.a.d. demolir toutes les niches fiscales et lutter contre toutes les fraudes, fiscales, intercommunales, sociales, etc ... pour que la MAJORITE des citoyens et des entreprises ne doivent pas en plus de payer des impots faire les frais de la gabegie regionaliste et des fraudeurs de haut vol ( dans les deux sens du terme ...)

  • Posté par Bricourt Noela, dimanche 3 novembre 2019, 19:17

    Au sud du pays 26% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et à Bruxelles 33%. Tout est dit.

  • Posté par Toussaint Francis, samedi 2 novembre 2019, 1:09

    Analyse très intéressante ! Mais la retour à l'équilibre budgétaire ne peut-il pas passer également par une hausse des recettes (via une lutte plus efficace contre la fraude fiscale) ?

  • Posté par Delpierre Bernard, dimanche 3 novembre 2019, 16:06

    Bien sûr d'autant que c'est l'antienne du PS depuis des décennies sans exiger toutefois le ministère des finances car peu porteur en matière électorale; on pourrait y proposer le spécialiste Ahmed laouijd, ancien de l'ISI et donc le plus apte à combattre la grande fraude...

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs