Accueil Sciences et santé

Prix des médicaments: la riposte du secteur pharmaceutique

Les firmes ont-elles vraiment le droit de demander des fortunes ? Elles s’en défendent : mutuelles et médecins sont autour de la table où l’on tranche.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 9 min

Les hauts responsables de la recherche et de la fabrication des nombreux médicaments nécessaires à la bonne santé des Belges se disent fatigués du bashing permanent contre leur secteur. Mais aujourd’hui, en exclusivité pour Le Soir, le secteur se défend.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Vandergheynst Frédéric, samedi 2 novembre 2019, 16:44

    Effectivement le modèle "Kiwi" permettrait de faire de belles économies. Quelques exemples de médicaments à gros volume, pour lequel il existe plusieurs options équivalentes dans la classe médicamenteuse, quasi-toutes génériquées : les inhibiteurs de pompes à proton (pour l'ulcère et le reflux gastro-oesophagien), les statines (hypocholestérolémiants), les différentes classes d'anti-hypertenseurs. Le principe est de mettre les firmes en concurrence via des procédures de marché public et de prendre le produit le moins cher. C'est en partie comme ça que fonctionnent les pharmacies hospitalières.

  • Posté par INSTITUT SAINTE MARIE , samedi 2 novembre 2019, 12:35

    Un journaliste du Soir pourrait-il essayer de résoudre la "bête" question qui suit ? Comment expliquer que les médicaments non soumis à prescription médicale (paracétamol, par exemple) sont nettement moins chers en France et au Pays-bas par rapport aux prix pratiqués dans les officines en Belgique ? Merci.

  • Posté par INSTITUT SAINTE MARIE , samedi 2 novembre 2019, 12:35

    Un journaliste du Soir pourrait-il essayer de résoudre la "bête" question qui suit ? Comment expliquer que les médicaments non soumis à prescription médicale (paracétamol, par exemple) sont nettement moins chers en France et au Pays-bas par rapport aux prix pratiqués dans les officines en Belgique ? Merci.

  • Posté par Joute Dodo, samedi 2 novembre 2019, 19:47

    Pour la France, je vous laisse seul juge, mais pour les Pays-Bas, certains médicaments basiques sont vendus en supermarché ou en droguerie sous forme de génériques: le paracetamol, l'aspirine, l'hydrocortisone, des antimycosiques courants, antiallergiques, médicament contre le mal des voyages, contre les maux de gorge et des médicaments pour l'estomac....Le prix de ces médicaments au Pays-Bas varient du simple au triple, voire au quadruple entre droguerie et pharmacie. Même marque ou même générique, même principe actif à la même concentration. Ce n'est donc pas forcément une question de médicament ou de fabricant, mais plutôt de canal de distribution.

  • Posté par Verween Alex, samedi 2 novembre 2019, 14:38

    Bonne question que je me suis aussi posé, mais je crains que l'on ai jamais de réponse, tant les politiques sont corrompus par le secteur pharmaceutique belge. Lorsque je vais en France, je fais des provisions, raisonnables bien évidemment.

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs