Accueil Belgique Politique

«Ça a assez duré»: Coens (CD&V) propose de mettre sur pied un gouvernement fédéral de technocrates

« Cela fait presque 11 mois que le gouvernement Michel est tombé et personne, pas même le Roi sans doute, ne sait comment continuer lundi », a déploré le candidat à la présidence du CD&V.

Temps de lecture: 2 min

Ça a assez duré. Si les partis politiques sont incapables de former un gouvernement, laissons cette tâche à d’autres, à des experts », a défendu Joachim Coens, candidat à la présidence du CD&V, samedi dans les colonnes de Het Laatste Nieuws.

Le bourgmestre de Damme et patron du port de Zeebrugge s’impatiente. « Les élections du 26 mai sont terminées depuis plus de cinq mois, cela fait presque 11 mois que le gouvernement Michel est tombé et personne, pas même le Roi sans doute, ne sait comment continuer lundi. » Joachim Coens plaide donc pour un changement de cap.

À lire aussi Charles Michel au «Soir»: «Le PS et la N-VA doivent faire preuve de courage et former un gouvernement»

« Le gouvernement précédent envisageait un déficit budgétaire d’un milliard en 2020. Ce pourrait toutefois être 12 milliards. Ce n’est pas sérieux. Quel citoyen, quelle entreprise veut encore placer son destin entre les mains de personnes qui refusent de décider, de travailler ensemble ? Ce pays a besoin d’un gouvernement. Et d’un budget digne de ce nom. Si les partis ne réussissent plus, d’autres doivent s’en charger », estime M. Coens.

Si aucun gouvernement n’est formé d’ici le 1er janvier 2020, un gouvernement technique d’une dizaine d’experts, issus du monde académique, administratif et de l’entreprise, doit être composé, selon le bourgmestre de Damme. « Comme en Italie, en pleine crise financière de 2011, lorsque Mario Monti, qui avait été deux fois commissaire européen, a mis sur pied un gouvernement de spécialistes, de technocrates, qui a ramené la stabilité. La Belgique en est là. C’est ça ou de nouvelles élections, mais celles-ci ne résoudraient rien », a-t-il conclu.

À lire aussi Une trajectoire budgétaire qui mène au «confédéralisme»

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

29 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, dimanche 3 novembre 2019, 19:22

    Former un gouvernement, pas de soucis ils le formeront. Plus de 400 parlementaires et 65 ministres pour 33% de pauvres à Bruxelles et 26% de pauvres dans le sud de la Belgique. Et cela se bat pour savoir si on va envoyer des convocations en Français ou en Néerlandais.

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 3 novembre 2019, 16:15

    D'une, je m'associe ici à certains qui rappelle que le CD&V n'a pas de leçon à donner en matière de bloquer la formation du gouvernement. Le PS propose depuis le 27 mai une coalition arc-en-ciel+CD&V et c'est bien le CD&V et le VLD qui bloque cette issue démocratique possible. Donc, pouet pouet! Deux, il n'y a rien de pire qu'un gouvernement de technocrate. A tous les coups, plutôt que d'avoir les lobby dans l'antichambre, on les met directement au gouvernement. Trois, c'est une solution qui n'en est pas une, gouvernement de technocrates ou de bonobos, il faudra toujours un vote majoritaire à la Chambre. Quatre : Ils en sont là au CD&V? Misère!

  • Posté par Van Obberghen Paul, dimanche 3 novembre 2019, 12:22

    Un gouvernement de technocrates, possiblement, mais alors de la plus courte durée possible, car diriger un pays ne relève pas de la technicité des choses à faire, qui peut varier selon qu'on est de sensibilité libérale ou sociale. Les matières qu'un gouvernement doit gérer ne relèvent pas de l'arithmétique, mais de décisions politiques sur la vision qu'on a du devenir de la nation. Et pour citer Coluche: "Les technocrates, si on leur donnait le Sahara, dans cinq ans il faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs."

  • Posté par Rousseaux , dimanche 3 novembre 2019, 12:42

    Mais vous êtes vous aussi dans le déni: Que croyez-vous que puisse être la "vision que la NVA a du devenir de la nation" ? Je vous répète qu'au prochain tour, les séparatistes seront majoritaires en Flandre: Arrêter de rêver...

  • Posté par Rousseaux , dimanche 3 novembre 2019, 11:42

    Il serait quand même temps d'arrêter cette sempiternelle mise en cause des Politiques: La balle est chez l'Electeur. Encore quelques petits pourcents de voix et les séparatistes sont majoritaires en Flandre. La NVA le souhaite et le PS semble déjà s'y résigner. Les carottes sont cuite et cessons ce combat d'arrière garde qui vire de plus en plus à la méthode Couet...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Nucléaire: la Vivaldi se réaligne sur les négociations avec Engie

Après le tumulte autour d’une possible majorité alternative visant à relancer toutes les centrales en Belgique, les partenaires Vivaldi – à commencer par le MR – se reconcentrent, au moins provisoirement, sur les négociations avec Engie pour le maintien de deux réacteurs : « L’objectif est de conclure avant le 31 décembre. »

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une