«Ça a assez duré»: Coens (CD&V) propose de mettre sur pied un gouvernement fédéral de technocrates

«Ça a assez duré»: Coens (CD&V) propose de mettre sur pied un gouvernement fédéral de technocrates
Belga

Ça a assez duré. Si les partis politiques sont incapables de former un gouvernement, laissons cette tâche à d’autres, à des experts », a défendu Joachim Coens, candidat à la présidence du CD&V, samedi dans les colonnes de Het Laatste Nieuws.

Le bourgmestre de Damme et patron du port de Zeebrugge s’impatiente. « Les élections du 26 mai sont terminées depuis plus de cinq mois, cela fait presque 11 mois que le gouvernement Michel est tombé et personne, pas même le Roi sans doute, ne sait comment continuer lundi. » Joachim Coens plaide donc pour un changement de cap.

« Le gouvernement précédent envisageait un déficit budgétaire d’un milliard en 2020. Ce pourrait toutefois être 12 milliards. Ce n’est pas sérieux. Quel citoyen, quelle entreprise veut encore placer son destin entre les mains de personnes qui refusent de décider, de travailler ensemble ? Ce pays a besoin d’un gouvernement. Et d’un budget digne de ce nom. Si les partis ne réussissent plus, d’autres doivent s’en charger », estime M. Coens.

Si aucun gouvernement n’est formé d’ici le 1er janvier 2020, un gouvernement technique d’une dizaine d’experts, issus du monde académique, administratif et de l’entreprise, doit être composé, selon le bourgmestre de Damme. « Comme en Italie, en pleine crise financière de 2011, lorsque Mario Monti, qui avait été deux fois commissaire européen, a mis sur pied un gouvernement de spécialistes, de technocrates, qui a ramené la stabilité. La Belgique en est là. C’est ça ou de nouvelles élections, mais celles-ci ne résoudraient rien », a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  2. Sven Gatz ne voit pas le Multilinguisme comme un lot de consolation. Bien au contraire. «
Je voulais ce portefeuille
!
»

    Sven Gatz au «Soir»: «Bruxelles est une Région trilingue, multilingue»

  3. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite