Le géant du pétrole Aramco entre en Bourse

Le président et le CEO d’Aramco lors de l’annonce de l’entrée en bourse
Le président et le CEO d’Aramco lors de l’annonce de l’entrée en bourse - EPA

Le royaume ultraconservateur d’Arabie saoudite connaît une transformation profonde sous l’impulsion du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui veut libérer l’économie de son pays de sa dépendance aux revenus pétroliers.

L’initiative la plus ambitieuse du prince héritier, l’homme fort du royaume, est la prochaine introduction en Bourse du géant pétrolier Aramco confirmée dimanche, qui pourrait être la plus importante du monde.

L’évaluation d’Aramco à 2.000 milliards de dollars souhaitée par le prince héritier étant désormais jugée irréaliste, ce dernier devra compter sur les milliardaires saoudiens pour acheter des actions sur le marché local, tandis que des représentants saoudiens visitent des capitales mondiales pour séduire les investisseurs étrangers.

Aramco pompe environ 10 % du pétrole mondial à partir de ses puits dans l’est du royaume, mais aussi dans le désert du Sud appelé le « Quartier vide » et de gisements offshore.

Pour 2018, elle a fait état de 111,1 milliards de dollars de bénéfices, soit plus que les bénéfices combinés d’Apple, de Google et d’Exxon Mobil.

Aramco est vital pour l’approvisionnement énergétique mondial, comme l’illustre la flambée des prix du baril après des attaques contre ses installations en septembre qui ont réduit momentanément sa production de moitié.

Sur le même sujet
Arabie SaouditeAramco
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous