Royaume-Uni: celui qui pourrait devenir le nouveau «speaker» a un perroquet baptisé «Boris»

Royaume-Uni: celui qui pourrait devenir le nouveau «speaker» a un perroquet baptisé «Boris»
AFP

Les députés britanniques votent lundi pour désigner le nouveau président (« speaker ») de la Chambre des Communes qui remplacera le truculent John Bercow dont les bruyants « Ordeeer ! » ont retenti dix ans au Parlement. Huit candidats, quatre hommes et quatre femmes, sont en lice pour lui succéder.

Le député travailliste Lindsay Hoyle fait figure de favori. Âgé de 62 ans et originaire du nord-ouest de l’Angleterre, il est premier adjoint de John Bercow depuis 2010. Dans une interview au Sunday Times, dimanche, M. Hoyle a confié vouloir apaiser l’atmosphère souvent électrique de la Chambre des Communes, en particulier lors des débats sur le Brexit.

Prenant le contre-pied du tapageur Bercow, il voit le « speaker » comme un simple arbitre et fait valoir que « les gens ne veulent pas se souvenir de l’arbitre, ils veulent se souvenir du match ».

« Ordeeer ! »

Il est le propriétaire d’un perroquet domestique, prénommé Boris en clin d’oeil au Premier ministre conservateur, à qui il a déjà appris à vociférer des « Ordeeer ! » (« De l’ordre ! »).

Face à lui, la travailliste Harriet Harman, 69 ans, a également les faveurs des bookmakers. Cette ancienne secrétaire d’Etat à la Justice veut elle aussi calmer les esprits : « Il faut nous écouter les uns les autres plutôt que nous crier dessus », a-t-elle plaidé dans le Sunday Times.

Les prétendants au poste doivent soumettre leurs candidatures avant 10H30 GMT lundi. Celles-ci doivent être signées par au moins douze députés, dont trois au minimum doivent être issus de partis différents que le leur, le rôle du président de la Chambre nécessitant un soutien transpartisan.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous