Accueil La Une Monde

Nucléaire: l’Iran flirte dangereusement avec les limites de l’accord atomique

Téhéran cherche à obtenir davantage de soutien économique des Européens, mais aussi des Russes et des Chinois face aux sanctions US. L’UE attend le verdict de l’AIEA.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Téhéran maintient la pression : la République islamique a annoncé lundi une nouvelle étape dans la reprise de ses activités nucléaires, à la veille d’un ultimatum fixé aux Européens (notamment), appelés à aider l’Iran à contrebalancer les foudres de l’administration Trump.

Objectif, selon les experts : obtenir davantage de soutien économique des Européens, mais aussi des Russes et des Chinois – ces derniers sont les clients du pétrole iranien visé par les nouvelles sanctions américaines, contrairement aux Européens. Et montrer, dans le même temps, que la campagne de « pression maximale » entamée sur le régime iranien par Washington est contre-productive, puisqu’elle contribuerait à remettre Téhéran sur les rails d’une capacité atomique – militaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs