Paul Magnette sur la formation fédérale: «Nous n’allons pas discuter avec la N-VA»

Paul Magnette sur la formation fédérale: «Nous n’allons pas discuter avec la N-VA»
Photo News

Le Roi a reçu cet après-midi Paul Magnette (PS), après que Rudy Demotte et Geert Bourgeois aient exprimé leur souhait de quitter leur poste de préformateurs.

Une marge de négociation avec la NVA ? Pour Paul Magnette, cela n’a jamais été possible : « le Roi a demandé que les préformateurs prennent contact avec tous les partis. Bien sûr, nous répondons aux invitations. (…) On a constaté que la N-VA ne veut pas parler de social et revient avec l’institutionnel, ils veulent scinder toutes les fonctions fédérales. Nous n’allons pas discuter avec la N-VA sur ces sujets. »

Le président du parti socialiste francophone a rappelé que la N-VA n’était pas «incontournable».

« Il y a d’autres formules possibles, la N-VA n’est pas incontournable, on reste du côté des solutions, de la construction, avec d’autres coalitions. Certains partis ont à cœur la justice sociale et l’avenir climatique. Si la N-VA pense que l’institutionnel est la priorité, qu’ils essayent de former majorité.

Le roi a consulté, je ne veux pas dramatiser. La situation est compliquée, l’héritage du gouvernement Michel est difficile, 14 milliards de dette, mais nous devons prendre nos responsabilités. Le roi a la situation en main. »

Ce mardi, le Roi recevra Sophie Wilmès pour le MR, Gwendolyn Rutten, présidente de l’Open VLD et John Crombez, président du SP.A.

M. Magnette n’envisage pas des élections anticipées si le blocage devait persister. «Nous ne ferons rien pour aller aux élections», a-t-il assuré.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous