Après le PS et la N-VA, le Roi consulte ce mardi les libéraux et le SP.A

Après le PS et la N-VA, le Roi consulte ce mardi les libéraux et le SP.A
PhotoNews

La mission d’un mois remplie par les préformateurs Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA) n’a pas permis de rapprocher les points de vue entre leurs deux partis. Ils ont demandé à être déchargés de leur mission. Le Roi tient sa décision en délibéré et a entamé une consultation des présidents de parti.

Paul Magnette sur la formation fédérale: «Nous n’allons pas discuter avec la N-VA»

Depuis les élections du 26 mai, les regards sont tournés vers le PS et la N-VA, premiers partis de leur communauté linguistique. Après quatre mois d’information, Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (SP.A) ont invité les deux formations à se jeter à l’eau. Libéraux et chrétiens-démocrates les appellent toutes deux régulièrement à « prendre leurs responsabilités » et entamer des négociations pour former une majorité. Or, Paul Magnette a répété lundi soir que la N-VA n’était « pas incontournable ».

D’autres formules de coalition sont possibles, par exemple en associant les socialistes, les écologistes, les libéraux et le CD&V. Ecolo et Groen ont d’ailleurs envoyé un communiqué rappelant qu’ils étaient disponibles « pour des solutions ». L’Open VLD et le CD&V, en revanche, jugent très difficile d’entrer dans un gouvernement sans majorité dans le groupe linguistique flamand, ce qui serait le cas d’une coalition sans la N-VA. Les libéraux flamands ont en outre exclu une formule avec les écologistes.

Ce mardi, le Roi recevra la Première ministre et négociatrice du MR, Sophie Wilmès, à 9h30. Elle sera suivie par la présidente de l’Open VLD, Gwendolyn Rutten, à 10h30, et par le président du SP.A, John Crombez, à 11h30, a-t-on appris lundi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous