Accueil Belgique Politique

Formation fédérale: en attendant les présidents de partis

De nombreux partis ont repoussé leur élection présidentielle interne après les élections du 26 mai. Résultat ? Cela complexifie encore, et grandement, la formation du gouvernement fédéral…

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 2 min

En année électorale, surtout de triple scrutin délicat (fédéral, régional, européen), les partis ont une astuce : ceux qui sont censés renouveler leur présidence reculent le calendrier de quelques mois, histoire d’emmener leurs troupes au combat avec un président bien installé, plutôt qu’avec un nouveau venu/une nouvelle venue peu expérimenté(e).

Bonne idée pour les états-majors.

Et pour la bonne marche de l’Etat ? Bof…

Car à ce petit jeu stratégique, ce ne sont pas moins qu’Ecolo, le PS, le MR, le SP.A, le CD&V et Défi qui sont entrés en campagne. Et donc très auto-centrés. Quand ils ne sont pas très secoués. Déstabilisés. Et ce, au moment où il faut former des gouvernements, régionaux et fédéraux. Top ? Non.

Alors on joue avec le temps.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par I. van Reijsen, mardi 19 novembre 2019, 11:54

    Si c'est si compliqué que vous le dites, pourquoi vouloir cette coalition des partis ? Croyez-vous qu'il faut que ces partis se coalisent pour gouverner ensemble ? Ne serait-ce pas plus raisonnable que ces partis soient de simples interlocuteurs lors des débats politiques ? Sans leur laisser la prérogative de recruter le premier ministre. Non, Il ne faut pas leur donner un rôle qui n'est pas le leur. Leur rôle est d'entretenir un vif débat parmi la population civile. La politisation de la population est leur rôle véritable. Ils n'ont pas à participer au gouvernement. Laissons les partis de côté, avec les péripéties de désignation de président de parti qui sont les leurs. En dehors des feux de la rampe, s'entend. Comment réfléchir normalement quand on est un président assailli, harcelé par des journalistes en mal de copie, des paparazzis en tout genre, des réseaux sociaux où l'imbécillité est de rigueur ? Vous en êtes-vous déjà rendu compte ? Le nez sur le guidon, c'est cela ? Attention au burnout en recrudescence ! Avez-vous vu le vrai changement ? C'est celui qui doit s'opérer en vous.

  • Posté par I. van Reijsen, mardi 19 novembre 2019, 11:54

    Si c'est si compliqué que vous le dites, pourquoi vouloir cette coalition des partis ? Croyez-vous qu'il faut que ces partis se coalisent pour gouverner ensemble ? Ne serait-ce pas plus raisonnable que ces partis soient de simples interlocuteurs lors des débats politiques ? Sans leur laisser la prérogative de recruter le premier ministre. Non, Il ne faut pas leur donner un rôle qui n'est pas le leur. Leur rôle est d'entretenir un vif débat parmi la population civile. La politisation de la population est leur rôle véritable. Ils n'ont pas à participer au gouvernement. Laissons les partis de côté, avec les péripéties de désignation de président de parti qui sont les leurs. En dehors des feux de la rampe, s'entend. Comment réfléchir normalement quand on est un président assailli, harcelé par des journalistes en mal de copie, des paparazzis en tout genre, des réseaux sociaux où l'imbécillité est de rigueur ? Vous en êtes-vous déjà rendu compte ? Le nez sur le guidon, c'est cela ? Attention au burnout en recrudescence ! Avez-vous vu le vrai changement ? C'est celui qui doit s'opérer en vous.

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 6 novembre 2019, 18:37

    "Mais on est en particratie. Tout va bien, non ?" Bin non. Le citoyen, ce bétail électoral, ne compte pour plus grand chose, et en plus on lui reproche d'avoir mal voté. Santé, camarade!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs