Accueil Société

Ibrahim, 8 ans, égorgé par sa propre mère

La mère souffrait de problèmes psychiatriques aigus. Le père était parti au djihad en Syrie en 2014. Schaerbeek s’interroge sur ce qui a permis le drame.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Le frère aîné et survivant d’Ibrahim gardera à vie dans le tamis de l’horreur qui lui fut imposée dès son plus jeune âge, l’image d’une mère submergée par sa folie meurtrière, celle d’un père absent qui l’abandonna en 2014 pour offrir sa vie aux idéaux mortifères de l’Etat islamique en Syrie, celle enfin – et surtout — de ce jeune frère de 8 ans, forcément complice de ses jeux d’enfants et de ses rêves d’avenir, étranglé et égorgé par celle qui demeurera malgré tout sa mère.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs