Accueil Société Régions Bruxelles

Mobilité: Bruxelles veut apaiser et sécuriser avec la zone 30

Apaiser la ville, rendre les quartiers aux habitants. La ministre bruxelloise de la mobilité veut faire de la sécurité routière une priorité. La zone 30 est au centre du dispositif. Mais on va aussi davantage contrôler et mieux sanctionner les chauffards.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Rien n’arrive par hasard. Ce n’est donc pas pour rien que la nouvelle ministre bruxelloise Elke Van den Brandt (Groen) est chargée de la mobilité, des travaux publics et de la sécurité routière. Cette dernière est désormais érigée en priorité. Il y a du travail : mardi dernier, une cycliste a été grièvement blessée dans un accident de la circulation impliquant un camion. Le dernier baromètre de la sécurité routière pour le premier semestre 2019 montre que si le nombre de tués dans la circulation reste stable (8 tués contre 9 l’an dernier), les accidents corporels ne diminuent pas (+1 %) à Bruxelles, contrairement aux autres Régions. Le nombre d’accidents impliquant des cyclistes a quant à lui augmenté de 16 %. Du travail donc…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Schwers Jacques, lundi 2 décembre 2019, 10:24

    Avec l'oeil fixé sur l'aiguille de son indicateur de vitesse, on risque de ne plus pouvoir regarder la route, et provoquer un accident.!!!

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 7 novembre 2019, 16:39

    Beaucoup de réactions négatives et c'est surement normal, les gens n'aiment pas le changement. Le tout à la bagnole n'est plus une solution, c'est l'évidence. Tant pour l'écologie, pour la mobilité, que pour la sécurité des usagers faibles et enfin pour la santé des bruxellois, il faut changer le modèle. Et donc oui, bannir au maximum la voiture, la ralentir, augmenter les zones piétonnes. Élargir les voies de la mobilité douce et restreindre celle des bagnoles. On a entendu les mêmes cris à Paris lorsque Bertrand Delanoé puis Anne Hidalgo ont libéré les voies sur berges pour les piétons. Plus personne n'en parle et on a rendu un peu de Paris aux parisiens. Étonnant non? Il faut vivre la ville autrement pour ceux qui y vivent (et du reste bien plus agréablement) et pour ceux qui y font la navette, il faut privilégier autant que possible les alternatives qui se font nombreuses. Mais si chacun reste à son automobile, il suffit de voir les bouchons aujourd'hui et de se rendre compte que cela ne peut faire qu'augmenter. A ce compte là le plus drôle, c'est qu'il ne sera même plus question de limiter la vitesse à 30 km/h mais simplement de pouvoir encore atteindre cette vitesse. Je connais pour ma part des bruxellois qui ont fait le choix d'y vivre en se déplaçant un maximum en vélo, transport en commun et qui n'utilisent leur voiture que pour leur déplacement importants et hors de Bxl. Et ils ne se plaignent en rien, au contraire. Ca dépend dans quel ville on veut vivre. Le mode de vie actuelle des Bruxellois et aussi des navetteurs sur Bxl tue chaque années 1200 personnes. Ca vaut pas un peu la peine d'y réfléchir? Cela dit, il faudra aussi un jour revenir sur la voiture salaire. Je connais aussi un gars au demeurant fort sympathique à qui on a proposé une augmentation en bagnole. Le système belgien étant crétin jusqu'à l'absurde, ça coûte moins cher à sa boîte que de lui donner la même chose en pognon net. Le gars prenait le train depuis des années. Aujourd'hui, il a rejoint le troupeau dans les bouchon. A tel point qu'il conserve un railpass pour quand même prendre régulièrement le train en fonction de ses journées. Voilà le résultat d'une politique ubuesque et anachronique. Au fou!

  • Posté par François Van Ghyseghem, jeudi 7 novembre 2019, 15:46

    Cher M. Wagemans: effectivement, sur circuit et à vitesse constante, la voiture consomme plus à 30 qu'à 50km/h. Cependant, en situation réelle en ville, l'accélération/décélération jusqu'à 50km/h consomme et donc pollue (freins compris) beaucoup plus que jusqu'à 30km/h. Un peu de bon sens que diable ! D'autres part, blesser gravement un pieton a, au-delà dehors du côté humain, un impact écologique énorme... Bravo au courage de Mme Van den Brandt face à l'oscurantisme obtus des réactionnaires.

  • Posté par brenes norbert, jeudi 7 novembre 2019, 14:41

    La répression contre les chauffards (plus de 30 km/h…) c'est sûrement très bien. Et pour l'agresseur de Sarah près du Canal c'est zéro tolérance et des moyens pour sévir ? Selon l’enquête régionale de sécurité effectuée, l’an dernier, auprès de 1.800 Bruxellois(es), 32 % sont « souvent ou tout le temps gênés par le vandalisme" (article du Soir du 5 novembre). Ou sont les mesures pour s'y opposer ?

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 7 novembre 2019, 14:28

    Comportement typique des écolos rigolos ! La voiture doit être détruite car elle tue tout !!! Raisonnement simpliste qui est encouragé par la vague actuelle de l'écologie mais qui oublie que pour produire des batteries, il faut produire beaucoup plus de pollution mais cela , chut pas un mot ...Les écolos rigolos ne vont rien sauver, ils vont plus tôt tout détruire ! Et ce n'est pas le 30 klm/h qui va y faire quelque chose .Pourquoi faut'-il toujours confier la mobilité de Bruxelles a des incompétents ? Où alors, a des ayatollahs verts !

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs