Rigenée a soulevé le trophée de la Belgian Golf League 2019

Rigenée a soulevé le trophée de la Belgian Golf League 2019

C’est au terme d’un match très serré contre La Bruyère que Rigenée a finalement remporté cette compétition de longue haleine, en finale, sur le score étriqué de 6 à 4. La fin de partie fût stressante pour les villersois, les derniers putts étant décisifs pour la victoire finale. Mais les joueurs de Rigenée n’ont pas craqué et ont finalement remporté les lauriers de cette seconde édition.

Cette victoire est l’aboutissement d’une magnifique campagne de Rigenée, avec une seule défaite cette saison face à La Bruyère mais dans un match sans enjeux, un match nul contre le Royal Golf Club Belgium - Ravenstein et un nombre impressionnant de victoires contre Royal Waterloo Golf Club, Golf Château de la Tournette, Royal Latem Golf Club, Golf Club 7 Fontaines, Cleydael Golfclubs, Golf de L'Empereur et Rinkven.

En finale, Rigenée a aligné en finale une équipe composée de JC Beyne, de Philippe Weydts, de Guillaume Haenen, de Thibault Goemans et du très jeune espoir belge Hugo Duquaine, 12 ans seulement.

Sous l’instigation de Vincent Duchâteau, 16 joueurs ont défendu les couleurs des Golf Lovers rigenéens pendant cette campagne : Guillaume Haenen et Thibault Goemans (7 matchs), Lucas Mercelis (6 matches), Bertrand Mommaerts, JC Beyne et Hugo Duquaine (4 matches), Marc Monard et Patrick Brose (3 matchs), Stéphane Bouchard, Philippe Weydts et Basile Devillet (2 matches), Erwann Buchet, Antoine Burton, Charles Mommaerts, Antoine Bouckaert et Gaspard Dumont de Chassart (1 match).

A noter que les filles entraient en piste cette année aussi, une des grandes nouveautés 2019. Du côté de Rigenée, Clarisse Louis et Elodie Van Dievoet ont battu le Royal Golf Club du Sart Tilman pour la troisième marche du podium. En individuel, Clarisse Louis remporte d’ailleurs le challenge Herbelin qui récompense la joueuse ayant gagné le plus de rencontres pendant la compétition. Ce sont par ailleurs les filles du Royal Golf Club of Belgium (Ravenstein) qui ont remporté la grande finale contre le Royal Waterloo Golf Club.

Les représentantes rigenéennes cette saison chez les filles étaient Clarisse Louis, Margaux Vanmol, Manon Vanmol, Marie Lachappelle, Elodie Van Dievoet, Annette Wessel de Pret et Nathalie Tadiotto-Clausset.

En gagnant le titre cette année, cela permettra notamment au club villersois d’accueillir la finale 2020 à Rigenée. Ce qui augure déjà une belle fête golfique en Brabant wallon l’an prochain !

La Belgian Golf League rassemble 10 clubs belges qui se retrouvent pour des rencontres en match-play. Chaque club accueillant les autres équipes. 5 singles chez les hommes et 2 singles chez les dames. C’est une initiative du club de Rigenée avec Christophe Descampe. Thibault De Saedeleer en assure la partie logistique et Jean-Paul Bourdon gère le site web de la compétition.

Cette nouvelle compétititon dans le monde du golf belge est une vraie réussite. Elle soufflera en 2020 sa troisième bougie, avec de nombreuses nouveautés au programme.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10722386-053

    La taxe de congestion divise la majorité bruxelloise

  2. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  3. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite