Diables rouges: Roberto Martinez annoncera ce vendredi sa dernière sélection de l’année

©Photonews
©Photonews

Vendredi midi, dans l’auditorium du Centre national de football de Tubize, Roberto Martinez va annoncer sa sélection pour les deux dernières rencontres de qualification de l’Euro 2020 en Russie (16 novembre à Saint-Pétersbourg) et contre Chypre (19 novembre à Bruxelles), les deux derniers matchs internationaux de l’année.

Par rapport à la précédente sélection contre Saint-Marin et au Kazakhstan début octobre, le sélectionneur fédéral doit se passer de Jan Vertonghen (118 caps). Le défenseur de Tottenham souffre d’une déchirure aux ischio-jambiers survenue à l’entraînement. Martinez devra revoir sa défense puisque Vincent Kompany n’est toujours pas rétabli. Thomas Meunier (PSG) s’est blessé aux ischios il y a deux semaines contre Bruges. L’arrière droit espère être rétabli à temps. Jason Denayer (Lyon) sera en principe de retour après une blessure, bien que Bjorn Engels ait également une chance d’être appelé. Depuis plusieurs mois, le défenseur central joue à un niveau élevé avec Aston Villa en Premier League.

Au milieu de terrain, il reste à voir s’il y aura une nouvelle lettre de convocation pour Maxime Lestienne. Le joueur du Standard a été convoqué en octobre pour la première fois depuis 2013, mais a dû renoncer, blessé, avant le premier entraînement.

La tête de groupe en jeu

Pour le reste, il ne faut pas s’attendre à trop de surprises. Les Diables attendent avec impatience le retour de Kevin De Bruyne, qui a été blessé à l’aine pendant un certain temps. KDB et Eden Hazard seront réunis dans la sélection pour la première fois depuis le début du mois de juin, quand les N.1 mondiaux s’étaient imposés 3-0 face au Kazakhstan et à l’Ecosse à domicile.

En attaque, tout le monde est en forme et Romelu Lukaku peut donc améliorer un peu plus ses statistiques impressionnantes. L’attaquant a réussi à atteindre l’objectif magique de cinquante buts en équipe nationale contre Saint-Marin et a connu beaucoup de succès avec l’Inter ces dernières semaines, où il a frappé six fois au cours des quatre derniers matchs de championnat.

En Russie, les Diables rouges peuvent s’attendre à tout sauf à une promenade de santé. Dans le stade Krestovski de Saint-Pétersbourg, où ils ont été éliminés par la France en demi-finale du Mondial l’an dernier et où ils ont ensuite remporté le bronze contre l’Angleterre, les Belges retrouvent une formation qui n’a perdu des points que contre eux dans ces qualifications (défaite 3-1 lors de la 1e journée à Bruxelles).

Les Diables rouges peuvent s’assurer de la victoire dans leur groupe pour autant qu’ils obtiennent au moins un point face aux Russes. Car même en cas d’égalité de points à l’issue de la dernière journée, la Russie serait devancée car les rencontres directes entre les deux pays sont prépondérantes.

La Belgique voudra éviter ensuite la moindre erreur contre Chypre, afin de ne pas mettre en péril leur statut de tête de série le 30 novembre lors du tirage au sort de la phase finale à Bucarest.

Après tout, seuls les six meilleurs vainqueurs de groupe seront tête de série. Pour la première fois, celles-ci sont établies sur base des performances réalisées lors des qualifications. Outre la Belgique, les têtes de série sont actuellement l’Ukraine, l’Italie, l’Espagne, l’Angleterre et les Pays-Bas. En cas d’égalité dans ce classement, la différence de buts est déterminante. L’Euro se jouera du 12 juin au 12 juillet dans 12 pays. La finale se disputera au stade de Wembley à Londres.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’abaissement des cotisations sociales ne peut être suffisant pour augmenter le nombre de quinquagénaires et sexagénaires au travail.

    Pensions: et si allonger la carrière n’était pas la (bonne) solution?

  2. Gordon Sondland, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, a confirmé dans sa déclaration préliminaire avoir imposé un «
quiproquo (donnant donnant)
» aux autorités ukrainiennes, sur ordre exprès du président américain.

    Destitution: Gordon Sondland, un témoignage catastrophique pour Trump

  3. Un patient infecté qui suit correctement son traitement peut en effet devenir «indétectable» et ne plus représenter de danger d’infection.

    Sida: comment gagner la bataille de la bithérapie

La chronique
  • Les tweets prolétariens du Vlaams Belang

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Un pays qui part à vau-l’eau

    Ce mercredi, tous les partis siégeant en commission santé du Parlement ont approuvé l’accord sur le financement supplémentaire dans le secteur hospitalier. C’est une très bonne nouvelle car cela implique du personnel supplémentaire dans les hôpitaux, mais aussi chez les infirmiers à domicile salariés. Celui qui a récemment côtoyé un hôpital ou reçu la visite d’un infirmier à domicile, a constaté leur stress et la pression qui les fait courir d’un patient à l’autre tout en conservant le sourire, car ils et elles savent que c’est un élément...

    Lire la suite