Mpoku après la victoire du Standard contre Francfort: «On ne lâche jamais rien et on est parfois récompensé»

©Belga
©Belga

Le Standard a réussi à décrocher la victoire face à l’Eintracht Francfort ce jeudi soir en Europa League en s’imposant 2-1. Un succès, acquis dans les derniers instants, qui permet aux Rouches de rester en course pour la qualification.

« Passion, fierté, ferveur… Voilà trois mots qui caractérisent bien le Standard », a déclaré Paul-José Mpoku à l’issue de la rencontre. « On se donne à fond, jusqu’au bout. On ne lâche jamais rien. Et on est parfois récompensé, comme ce jeudi soir. Auparavant, on appelait un tel scénario ‘le Felice Time’. À présent, on pourrait le renommer en ‘MPH Time’ ».

Le prochain rendez-vous, ce sera à Guimaraes le 28 novembre prochain. « C’est une équipe qui ne lâche rien non plus. La preuve : son partage 24 heures plus tôt face à Arsenal (1-1) », reprend Mpoku. « Il faudra aller gagner au Portugal. Et si possible, ne pas encaisser le moindre but. De fait, la saison dernière, la différence de buts avait fait la différence. Il faut également rester méfiants cette année avec cette donnée ».

Une chose est sûre, c’est en groupe que le Standard a arraché la victoire face à Francfort. « Oulare et Lestienne sont entrés au jeu et sont parvenus à se montrer décisifs, Lestienne marquant même le but décisif. Cela prouve qu’on a besoin de tout le monde. En effet, une saison est longue et les gens venant du banc doivent soulager l’équipe en insufflant de l’envie par leur mentalité irréprochable. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. delalb

    Le roi Albert II reconnaît être le père de Delphine Boël, quel nom portera-t-elle?

  2. La technologie ADN permettrait d’étendre ce vaccin à d’autres souches de virus.

    Vaccin anticoronavirus: la course contre-la-montre

  3. POLITICS PARTY MEETING PS

    Coalition fédérale: le PS dévoile les propositions «imbuvables» de la N-VA

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles : une priorité, la lutte contre les discriminations

    En filigrane de l’affaire Kir ne pouvait-on lire un peu de communautarisme ? Et faire le procès de l’un n’équivalait-il pas à ouvrir celui de l’autre ? La question s’est posée lors de chacune des (nombreuses) discussions avec des élus, socialistes mais pas que, des experts, de la communauté turque mais pas que… Avec, à plusieurs reprises, cette réponse, cinglée : « c’est le procès de la diversité que vous faites, et ça, c’est hors de question ». Non, il n’était, évidemment pas question de faire le procès de la diversité. C’est donc que le terme était mal choisi…

    Apparu dans la langue française au cours des années nonante, le mot « communautarisme » se hisse régulièrement dans les statistiques hautes d’occurrence sur le web et fait l’objet de nombreuses recherches académiques. Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à Paris Diderot, s’est livré à une véritable enquête sur ce qu’il qualifie « de...

    Lire la suite

  • La leçon des «Sardines»: le populisme n’est pas une fatalité

    On dit souvent que l’Italie constitue le laboratoire politique de l’Europe. Et en Italie, Bologne apparaît comme le laboratoire du laboratoire. C’est dans la capitale émilienne, en effet, que le Parti communiste avait pris, à l’époque, ses distances avec Moscou. C’est là aussi que Romano Prodi avait inventé « l’Olivier », l’union de la gauche copiée un peu partout sur le continent. C’est là, encore, sur la place centrale, que Beppe Grillo avait lancé...

    Lire la suite