Il manque 800 enquêteurs à la police judiciaire

Il manque 800 enquêteurs à la police judiciaire
Dominique Duchesnes

Le Conseil fédéral de police demande une forme de “plan d’urgence” pour la police fédérale. Je ne peux que confirmer cette nécessité pour la police judiciaire fédérale. » Ainsi s’exprime Eric Snoeck, le nouveau patron de la police judiciaire fédérale, dans un entretien au Soir.

Arrivé de Liège fin mai, l’homme commence à imprimer sa patte à la direction générale de la PJF. Après une période marquée par les attentats terroristes, il souhaite remettre les projecteurs sur d’autres menaces : les mafias, la corruption. Le tout dans un contexte budgétaire défavorable. « Moins 200 millions en 5 ans pour la dotation de la police fédérale. » Conséquences : « Il manque 800 enquêteurs (sur 4.800) à la PJF ; on a un parc de véhicules qui approche les 10 ans d’âge moyen ; des bâtiments qui ne permettent pas toujours de respecter les normes pour l’accueil de détenus… »

Traite des êtres humains, « stups », organisations criminelles, criminalité financière, terrorisme… Le département qu’il dirige ne chôme pas. « Et on ne parle même pas de la criminalité du quotidien – crimes de sang, vols – qu’on traite dans les 14 PJF du pays », ajoute-t-il.

Selon le boss de la PJF, celle-ci manque de juges d’instruction spécialisés, de magistrats « écofin ». « Le terme “spécialisé” n’est pas galvaudé : on est sur des thématiques complexes. On a besoin de personnes capables de décoder, découvrir et comprendre. »

► Un entretien à retrouver dans son intégralité sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  2. ©News

    Les bulletins des Diables rouges face à Chypre: De Bruyne homme du match, Carrasco dans tous les bons coups

  3. Edouard Delruelle, 56 ans, professeur de Philosophie à l’Université de Liège.

    Edouard Delruelle, un philosophe à la présidence des Mutualités socialistes

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite