Preud’homme après la victoire du Standard contre Francfort: «On va jouer notre chance jusqu’au bout»

©Reuters
©Reuters

Michel Preud’homme s’est montré très content pour ses joueurs après leur victoire in extremis jeudi contre Francfort (2-1) lors de la 4e journée du groupe F de l’Europa League. « Je suis heureux car nous savons contre qui nous avons joué », a dit le T1 liégeois en conférence de presse.

L’Eintracht Francfort s’était imposé contre le Standard (2-1) lors de la 3e journée et restait sur une plantureuse victoire contre le Bayern Munich (5-1) en championnat. « Notre adversaire était très fort et l’a déjà prouvé. La première demi-heure d’observation nous a permis de remarquer qu’il était possible de déranger Francfort en appliquant un pressing haut », a analysé Preud’homme.

Après avoir ouvert le score sur corner, « ce qui très positif contre une équipe avec de tels gabarits » a précisé ’MPH’, le Standard a reculé avant d’encaisser. « C’était devenu compliqué car nous avions déjà beaucoup donné physiquement. Il était temps d’utiliser nos atouts sur le banc. »

Et c’est effectivement un assist d’Obbi Oularé pour Maxime Lestienne, tous deux montés au jeu, qui a délivré Sclessin dans les arrêts de jeu. « C’est souvent arrivé cette saison. C’est un peu le leitmotiv de l’équipe, surtout offensivement. Certains usent les adversaires, d’autres terminent le travail. »

Ce succès est le 11e match européen à domicile de suite sans défaite pour les Rouches. « Il y a vraiment quelque chose de spécial ici et j’espère que cela va continuer », a ajouté Preud’homme.

Désormais deuxième du groupe, le Standard va se rendre à Guimaraes (28/11), dernier avec un point, avant de recevoir Arsenal (1er, 10 pts) le 12 décembre. « Il reste des matches difficiles mais on va jouer notre chance jusqu’au bout. On va voir ce que nous pouvons faire au Portugal mais j’espère que le duel contre Arsenal sera décisif. C’est mon souhait après tout le travail effectué jusqu’ici dans cette compétition. »

Si Preud’homme est bien conscient que le Standard « ne va pas gagner la compétition », l’ancien portier international se réjouit de voir son équipe aller dans la bonne direction. « C’est un très bon apprentissage pour les joueurs et ce type d’expérience contre des grosses cylindrées nous permet d’évoluer en tant qu’équipe mais également individuellement. Cela nous donne confiance dans le travail qui est en train d’être effectué », a ponctué Preud’homme.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson
: une vidéo parodiant le film «
Love actually
» et promettant, en pancartes «
détournées
», l’aboutissement du processus du Brexit.

    Les élections législatives au Royaume-Uni, un air de deuxième référendum Brexit

  2. Même s’ils ne le disent pas ouvertement, les deux informateurs privilégient l’arc-en-ciel élargi.

    Coalition fédérale: l’arc-en-ciel élargi au CD&V est en pole position

  3. CLIMATE CONFERENCE COP25 MADRID WEDNESDAY

    COP25: les Belges proches d’un accord sur un plan climat insuffisant

La chronique
  • Requiem pour M.

    Une femme blonde habillée de noir avec un collier de perles, embrasse le visage d’une jeune femme aux cheveux très courts, façon punk, allongée dans son cercueil. L’image est incroyable. Insoutenable pour certains, troublante pour d’autres. Très belle en fait, et forte, si forte. Cette photo, parue avec bien d’autres dans le New York Times en fin de semaine dernière est celle de Marieke Vervoort, athlète paralympique belge et multimédaillée. C’est Marieke qui est dans ce cercueil de bois, et c’est sa maman Odette qui l’embrasse, alors qu’elle vient juste de mourir. A sa demande. Par euthanasie.

    Cette photo d’une intimité absolue, les parents de Marieke l’ont découverte en même temps que les lecteurs du New York Times sur le site du journal, le jour de la publication d’un très long article qui raconte la mort désirée de l’athlète paraplégique, mais aussi des mois qui ont précédé cette fin de vie vécue comme une libération. Le dimanche, le journal américain a publié le récit complet dans un...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite