Imbroglio lors de Standard – Francfort: Cimirot écope d’un carton jaune pour une faute commise par Laifis

©Belga
©Belga

Le Standard a décroché une victoire précieuse 2-1 ce jeudi soir face à Francfort dans le cadre de la 4e journée d’Europa League. Mais les vingt dernières minutes de la rencontre auraient pu prendre une tournure tout à fait autre en raison d’une décision arbitrale.

On joue depuis 71 minutes et Laifis accroche fautivement Rode juste devant le rectangle liégeois. L’arbitre siffle une faute et n’accorde logiquement pas de penalty à Francfort. Avant de s’emmêler les pinceaux… En effet, il adresse une carte jaune à Cimirot qui, d’après les images en direct, réclame cette dernière tandis que le Chypriote s’éloignait de l’arbitre.

Et pour cause, Laifis a déjà été averti auparavant et aurait dû être exclu ! Le club allemand peut clairement se sentir lésé, quelques joueurs lèvent ainsi les bras au ciel. « Francfort peut évidemment porter réclamation », précise Stéphane Breda, notre consultant arbitrage. « Mais cela ne devrait avoir aucune répercussion sur le club liégeois. À part le fait que le joueur ayant trompé l’arbitre pourrait être puni par l’UEFA. Mais cela me semble toutefois assez improbable ».

Cette phase a tout de même un impact sur la fin de partie, les Principautaires n’ayant pas été réduits en infériorité numérique lors des vingt dernières minutes de jeu. « Tout d’abord, il est important de rappeler qu’il n’y a pas de VAR en Europa League », reprend Stéphane Breda. « Ensuite, il est nécessaire de discerner deux éléments : une erreur d’interprétation et une erreur d’arbitrage. La première erreur est par exemple liée à un penalty sifflé de manière injuste. Dans ce cas, l’arbitre interprète mal la phase. La seconde, c’est par exemple le fait de reprendre le jeu par un coup franc indirect à la suite d’une faute de main. C’est donc une erreur liée au règlement. Dans le cas qui nous intéresse, il s’agit d’une mauvaise identification de la part de l’arbitre. Ce dernier interprète donc mal une situation de jeu. Dans ce cas, il est impossible de faire rejouer le match ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 10844589-050

    France: condamné, Mélenchon dénonce un «procès politique»

  2. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  3. d-20191008-3WJ5PV 2019-10-08 12:36:39

    Climat: le transport maritime pèse autant que toutes les voitures belges

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite