Crise au fédéral: «Les cartes sont redistribuées», selon Koen Geens mais le CD&V conserve sa position

Crise au fédéral: «Les cartes sont redistribuées», selon Koen Geens mais le CD&V conserve sa position
Belga

Face à l’impasse qui persiste depuis près de six mois au niveau fédéral, « les cartes sont désormais redistribuées », indique ce vendredi le ministre de la Justice, Koen Geens, à Radio 1. Or, le parti flamand a toutefois immédiatement précisé à Het Nieuwsblad qu’il « restait sur ses positions. »

« Nous allons rencontrer Paul Magnette et entendre ce qu’il a à dire », a indiqué le chrétien-démocrate flamand. « Tout est possible et rien n’est exclu », avait de son côté déclaré Pieter De Crem. Pour le CD&V, rien n’a changé. L’option privilégiée reste une coalition entre le PS et la N-VA.

Désigné informateur mardi par le Roi, Paul Magnette a décidé d’explorer dans un premier temps une coalition arc-en-ciel autour des six partis des familles libérales, socialistes et écologistes, soit au moins 76 des 150 députés.

L’un des obstacles à une majorité arc-en-ciel est l’absence de majorité dans le groupe linguistique flamand de la Chambre, même avec l’appoint du CD&V.

L’arc-en-ciel, même complété par le CD&V, n’est «absolument pas une bonne chose» pour la Flandre, avaient également estimé jeudi les nationalistes flamands. Pour la N-VA, cette coalition signifie « des cadeaux du côté francophone et la facture du côté flamand. »

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous