La Turquie renverra à partir de lundi les membres étrangers de Daesh dans leurs pays

Ankara renverra à partir de lundi les membres étrangers du groupe Etat islamique (EI) détenus dans les prisons turques, a affirmé vendredi le ministre turc de l’Intérieur. « Nous vous disons que nous allons vous les renvoyer. Nous commencerons à partir de lundi », a déclaré Süleyman Soylu, cité par l’agence de presse étatique Anadolu. Le ministre turc n’a pas précisé quels étaient les pays concernés par cette mesure.

Le président Recep Tayyip Erdogan a affirmé jeudi que plus de 1.150 membres de Daesh étaient actuellement incarcérés dans les prisons turques. Ankara appelle régulièrement les pays européens à reprendre leurs ressortissants qui ont intégré les rangs du groupe Etat islamique en Syrie, mais ceux-ci sont peu enclins à les récupérer, notamment pour des raisons sécuritaires et d’impopularité d’une telle mesure.

Lundi, M. Soylu avait déclaré que la Turquie renverrait les combattants étrangers de Daesh dans leurs pays même si ces derniers leur retiraient leur nationalité. Mais il n’est pas clair comment la Turquie pourrait s’y prendre pour renvoyer une personne dans un pays dont elle ne serait plus techniquement une ressortissante.

Longtemps soupçonnée d’avoir laissé les jihadistes traverser sa frontière pour rejoindre la Syrie après le début du conflit qui déchire ce pays depuis 2011, la Turquie, frappée par plusieurs attentats commis par le groupe Etat islamique, a rejoint en 2015 la coalition antidjihadiste. Mais Ankara a été accusé ces dernières semaines d’affaiblir la lutte contre les éléments dispersés de Daesh en lançant, le 9 octobre, une offensive contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), fer de lance du combat contre l’organisation jihadiste.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  2. ©News

    Les bulletins des Diables rouges face à Chypre: De Bruyne homme du match, Carrasco dans tous les bons coups

  3. Edouard Delruelle, 56 ans, professeur de Philosophie à l’Université de Liège.

    Edouard Delruelle, un philosophe à la présidence des Mutualités socialistes

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite