Premier League: le gardien de Manchester City, Ederson, forfait pour le choc contre Liverpool

Premier League: le gardien de Manchester City, Ederson, forfait pour le choc contre Liverpool
Photo News

Blessé mercredi en Ligue des Champions, le gardien brésilien de Manchester City, Ederson, sera forfait dimanche pour le choc au sommet de la Premier League à Liverpool, a annoncé le coach Pep Guadiola vendredi.

« Il n’est pas en mesure de jouer », a expliqué le technicien lors de la conférence de presse d’avant-match. Ederson était sorti à la pause contre l’Atalanta Bergame (1-1) en raison d’une blessure musculaire.

Il avait été remplacé par Claudio Bravo qui s’était ensuite fait expulser à 10 minutes de la fin du match pour une faute hors de la surface, obligeant le latéral Kyle Walker a prendre place dans les cages.

C’est un gros coup dur pour City, déjà relégué à 6 points des Reds qu’ils iront défier dimanche dans leur antre d’Anfield où les Citizens n’ont gagné qu’une fois sur les 37 dernières années, en 2002/2003.

Il faut dire que Bravo n’inspire pas vraiment confiance. Titulaire en 2016/2017, année où City a fini troisième, il avait commis plusieurs bourdes qui lui avaient valu de perdre sa place au profit d’Ederson.

Selon une statistique d’Opta, Bravo a encaissé 19 buts sur les 40 derniers tirs cadrés qu’il a subis. Mais Guardiola est venu au secours du gardien : « on a un autre gardien de très haut niveau », a-t-il estimé. « On a gagné la Coupe de la Ligue et la Coupe d’Angleterre grâce à Claudio. C’est un gardien exceptionnel. Il a gagné de nombreux matches avec son équipe nationale du Chili, donc zéro doute », a-t-il assuré.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20170315-3DKLLK 2019-12-05 20:14:59

    Nethys: la tutelle juge les indemnités illégales mais ne peut pas tout annuler

  2. RTR1SY1T

    «J’ai pris la fuite lors de la nuit de noces mais ma mère m’a ramenée à mon mari»

  3. GagnantsPerdants

    Joachim Coens, l’Ommegang et Paris: les gagnants et les perdants de la semaine

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Les «confédéralistes» ont leur modèle. Et les autres?

    Il y a quelques années, lorsque la N-VA sortait son séparatisme ou sa version cosmétique, le confédéralisme, la réplique fusait : « Et vous allez faire quoi de la dette ? Et vous allez faire quoi de Bruxelles ? » Avec zéro réponse, ce qui rassurait les opposants : les nationalistes avaient montré leurs dents, mais n’avaient pas de quoi mordre.

    Mais voilà, à la N-VA, on ne laisse aucun terrain stratégique en jachère. Dans ce parti, on sait que pour convaincre, il faut...

    Lire la suite